Le nouveau président de la banque du Vatican sera allemand et non belge

L'ancien président Ettore Gotti Tedeschi avait été limogé en mai 2012
L'ancien président Ettore Gotti Tedeschi avait été limogé en mai 2012 - © AFP PHOTO/ Tiziana Fabi

L'Allemand Ernst von Freyberg, un avocat membre de l'Ordre de Malte, a été nommé vendredi à la tête de l'IOR (l'Institut pour les affaires religieuses), la banque du Vatican, privée de président depuis le limogeage d'Ettore Gotti Tedeschi en mai 2012, a annoncé le porte-parole du Saint-Siège. Le Belge Bernard De Corte, pressenti jeudi comme nouveau président, intègre le Conseil de surveillance, indique la presse italienne.

La décision a été prise par la Commission cardinalice de surveillance de l'IOR à l'issue d'une "profonde évaluation et d'une série d'entretiens qui ont duré plusieurs mois", selon un communiqué. Elle a reçu "l'assentiment du pape", qui vit ses derniers jours à la tête de l'Eglise catholique, avant sa démission historique le 28 février. Au cours d'une conférence de presse, le père Federico Lombardi a précisé qu'il y avait "40 candidats".

Le quotidien italien "Il Corriere della Sera" avait annoncé jeudi que le Belge Bernard De Corte, ancien président de la société d'investissement Brederode, avait été choisi comme nouveau président. Il entre finalement au Conseil de surveillance de l'institution vaticane, selon la presse italienne.

L'IOR est un point névralgique des tensions qui agitent le Saint-Siège à propos de sa transparence, notamment financière. Il a été le théâtre au cours de son histoire de plusieurs scandales retentissants, le plus grave impliquant en 1982 la loge maçonnique illégale (P2), la CIA et la mafia.

Son patrimoine est évalué à environ 5 milliards d'euros et ses clients sont les prêtres, religieuses, conférences épiscopales, fondations et ministères répartis dans le monde entier.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK