La part des jeunes travailleurs de moins de 25 ans diminue en Belgique

La proportion des jeunes de moins de 25 ans qui exercent un emploi salarié tend à diminuer depuis plusieurs années selon une étude du secrétariat social Acerta. Ils représentaient 3,11% de l’ensemble des salariés en 2015 et 2,88% en 2018.

Selon Benoît Caufriez d’Acerta, les travailleurs âgés quittent moins rapidement la vie active qu’avant. Ils sont donc plus nombreux, ce qui mécaniquement fait baisser la proportion des jeunes au travail. Mais d’autres éléments doivent être pris en compte. "On constate aussi que les jeunes sortent plus tardivement des études, donc continuent les études plus longtemps", explique-t-il. "Au niveau de la loi, il y a aussi des choses qui ont changé. Par exemple, au niveau des infirmières, on voit qu’elles doivent maintenant faire quatre ans pour être diplômées, et plus trois ans. On est donc dans une période charnière et on ressent effectivement ça dans le non-marchand, puisque c’est dans le non-marchand qu’on a la proportion la plus faible".

Services et commerces en tête

L’étude indique que la part des jeunes travailleurs a baissé de pratiquement 20% entre 2015 et 2018 dans le non-marchand. Or, selon Acerta, le non-marchand était déjà connu pour employer des travailleurs en moyenne plus âgés que dans le reste de l’économie. "On a toujours constaté que l’âge moyen dans le secteur du non marchand était plus élevé que partout ailleurs. Du fait aussi qu’on doit maintenant travailler plus longtemps, le problème ne cesse de s’aggraver", rajoute Benoit Caufriez.

Un sujet de préoccupation, dont il est important selon Acerta, d’étudier les causes exactes et de procéder à des choix pour une adaptation de la politique de ressources humaines que peuvent mener les entreprises du non marchand. Benoît Caufriez estime d’ailleurs qu’il est important que tous les secteurs, et pas seulement le non-marchand, engagent des jeunes. "Dans tout secteur, je pense que la complémentarité entre les gens qui possèdent les talents et l’expérience et les jeunes qui arrivent est nécessaire".

Au niveau des secteurs qui attirent le plus facilement les jeunes, on retrouve d’abord les services puis le commerce. Ces deux secteurs ont semblé attirer une proportion de jeunes plus importante en 2018 qu’en 2015. Le non-marchand semble plutôt en perte de vitesse auprès des jeunes. L’industrie manufacturière aussi, mais dans une moindre mesure.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK