Le nombre de chômeurs a baissé. Parce qu'ils ont trouvé un emploi?

Il y a d'abord des méthodes de calcul qui diffèrent d'une institution à l'autre. L'ONEm ne prend en compte que les chômeurs complets indemnisés. Exemple : ça concerne, pour l'ONEm, un peu plus de 50 000 jeunes. Le Bureau du Plan prend lui en compte toutes les personnes inoccupées. Et là, tout les chiffres font plus que doubler: un peu plus de 115 000 jeunes sont concernés.

En attendant, du côté de l'ONEm, il n'y a pas d'explications claires et précises à cette baisse du chômage des jeunes constatées depuis un an. Des pistes sont avancées comme les retombées du plan Activa pour les personnes de moins de 30 ans mais d'autres explications semblent devoir être privilégiées.

Exemple: depuis quelques mois, le contrôle des jeunes durant leur stage d'attente est plus poussé.

Pour rappel, durant le stage d'attente, les jeunes ne touchent aucune allocation. Et donc, certains, même s'ils recherchent vraiment et activement un emploi, ne répondent pas aux demandes de l'ONEm. Par méconnaissance ou sous le motif qu'ils ne touchent pas d'allocation. Mais voilà, il y a une sanction, la période de stage est allongée et donc, ils devront attendre plus longtemps pour être considéré comme chômeur complet indemnisé. Et statistiquement, ils ne sont donc pas comptabilisés comme chômeurs par l'ONEm.

A défaut de créer des emplois, on peut donc jouer sur les techniques comptables pour faire baisser les chiffres.

Marc Sirlereau et @julienvlass

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK