Le marché de l'art contemporain connaît une croissance de 1400% depuis 2000

Un des "Untitled" de Basquiat, l'artiste contemporain le plus "bankable"
Un des "Untitled" de Basquiat, l'artiste contemporain le plus "bankable" - © Tim Evanson

Une peinture de Magritte évaluée entre 12 et 15 millions d'euros sera bientôt mise aux enchères chez Christie's. Mais la grande tendance aujourd'hui dans les ventes publiques un peu partout dans le monde, c'est la percée de l’art contemporain, expliquait-on dans Ecomatin.


1,6 milliard de dollars de recettes sur un an, 14 % de hausse au premier semestre, la croissance est explosive. Et ce qu’il faut bien voir, c’est que ce marché de l’art contemporain — rappelons-le — concerne des artistes nés après 1945. Ce marché était quasiment inexistant il y a encore 15 ans. C’est ce qu’explique Thierry Ehrmann, le PDG de Artprice, une société française qui vient de publier son vingtième rapport sur le marché de l’art contemporain: "Le marché d’art contemporain a une croissance de 1400 % entre 2000 et 2017. On est passé d’à peine 100 millions d’euros à plus de 1,6 milliard. Le marché de l’art contemporain en 2000 représentait à peine 3 % du marché de l’art, il représente désormais près de 17 %."

L’art contemporain génère donc 17 % du chiffre d’affaires des ventes publiques d’art dans le monde, il serait même devenu la locomotive du marché international de l’art.

Les prix augmentent, sachant que le principal segment du marché de l’art en général reste tout de même l’art moderne, avec des artistes nés entre 1860 et 1920, les expressionnistes, les cubistes, les surréalistes, les fauves. Un peu plus de 40 % de ce marché de l’art, c’est de l’art moderne.


Dans l'art contemporain, l’artiste le plus recherché serait l’américain Jean-Michel Basquiat. Un collectionneur japonais, en tout cas, a déboursé plus de 110 millions de dollars en mai dernier pour acquérir une de ses toiles intitulée... " Untitled ".

Côté tendances, Artprice souligne le succès des artistes issus du street art, Keith Haring par exemple, Shepard Fairey, Banksy et Koons figurent parmi les 10 artistes les plus vendus au monde.


Aucune femme dans ces noms. Dans le top 500 des artistes les plus cotés établi par Artprice, on trouve 86 % d’hommes. On est très loin de la parité.

Autre élément notable: New York assure plus de 40 % du chiffre d’affaires annuel des ventes publiques d’art contemporain. C’est 2 fois plus que Londres, 4 fois plus que Hong Kong, c’est là aussi, dans ces villes en tout cas, que se vendent généralement les œuvres les plus chères.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK