Le marché automobile européen rebondit de 7,6% en mai

Le marché automobile européen rebondit de 7,6% en mai
Le marché automobile européen rebondit de 7,6% en mai - © Tous droits réservés

Après un passage à vide en avril, le marché automobile européen a rebondi le mois dernier avec une hausse de 7,6% qui lui permet de presque retrouver les volumes d'avant la crise de 2008, selon les chiffres publiés vendredi par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

La progression de mai, grâce à un volume de 1,39 million d'unités, permet d'effacer un mois d'avril décevant lors duquel le marché s'était contracté de 6,6%, phénomène attribué par l'ACEA aux fêtes de Pâques tardives.

Sur les cinq premiers mois de 2017, la tendance est très positive, avec une hausse de 5,3% par rapport à la même période de 2016, synonyme de 6,71 millions de voitures particulières neuves mises en circulation dans l'UE.

La Belgique est en dessous de la moyenne européenne, avec une augmentation de 5,1% du nombre de voitures vendues en mai et la même progression sur les cinq premiers mois de l'année.

Malgré le scandale de fraude, Volkswagen qui continue à mener la danse

L'année dernière s'était conclue sur une croissance de 6,8% à 14,64 millions d'unités en Europe, soit presque le niveau de 2008, avant la crise économique. A son plus bas en 2013, le marché était tombé à 11,8 millions.

Les volumes du mois de mai se rapprochent de ceux de 2007, selon l'ACEA, et presque tous les grands pays de l'UE ont contribué à la croissance, en particulier l'Allemagne (+12,9%). Exception notable: le Royaume-Uni, sur le point d'entamer les négociations du Brexit et où les immatriculations ont plongé de 8,5%.

Côté constructeurs, c'est Volkswagen qui continue à mener la danse avec 24,2% de part de marché sur le mois, et des immatriculations en hausse de 8,2% par rapport à mai 2016. La progression est plus modeste sur l'ensemble de l'année, à +3,2%, le salut venant des marques Seat (+16,3%) et Skoda (+6,7%) tandis que VW (+0,9%) et Audi (-0,3%) végètent.

Chez les Français, Renault (+8,1%) s'en tire mieux sur cinq mois que PSA (+1,9%), ce dernier conservant pour 1400 unités sur 680 000 la prééminence sur son concurrent tricolore.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir