Le manque de gardiens menace l'ouverture de la nouvelle prison de Beveren

"Beveren a besoin de 200 gardiens au total, et nous ne sommes aujourd'hui qu'à 170", explique le secrétaire syndical CGSP Gino Hoppe. Etant donné que la formation dure au moins trois mois, l'ouverture risque d'être perturbée, ajoute-t-il.

La pénurie de gardiens ne concerne pas que la nouvelle prison de Beveren. Pourtant, le Selor, le service de recrutement du gouvernement fédéral, a déjà reçu 19 000 candidats. "Parmi eux, il y avait 12 000 francophones, qui ne peuvent dès lors pas postuler pour des emplois destinés aux néerlandophones. Et une partie des candidats ne réussissent tout simplement pas les tests", explique le Selor.

Laurent Sempot, le porte-parole de l'administration des établissements pénitentiaires, a assuré que tout allait être mis en œuvre pour que la prison de Beveren ouvre malgré tout dans les temps.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK