Le Luxembourg assouplira son secret bancaire à partir de 2015

Jean-Claude Juncker
Jean-Claude Juncker - © AFP PHOTO / ALEXANDER KLEIN

Le Premier ministre du Luxembourg, Jean-Claude Juncker, a confirmé mercredi que son pays était prêt à assouplir le secret bancaire, en acceptant l'échange automatique d'informations à partir du 1er janvier 2015.

"Nous pouvons sans danger introduire l'échange automatique à partir du 1er janvier 2015", a déclaré Jean-Claude Juncker devant le Parlement luxembourgeois. "Nous pouvons introduire l'échange automatique d'informations parce que notre place financière est prête à le faire", a-t-il ajouté.

Dimanche, le ministre luxembourgeois des Finances, Luc Frieden, avait indiqué que son pays était prêt à assouplir le secret bancaire. "La tendance internationale va vers un échange automatique d'informations bancaires. Nous n'y sommes plus strictement opposés", avait-t-déclaré au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

Pour Jean-Claude Juncker, "la place financière (du Luxembourg) ne dépend pas de manière existentielle du secret bancaire, les lumières ne vont pas s'éteindre". "Notre place financière ne vit pas de l'argent noir ni de la fraude fiscale", a-t-il assuré.

Une directive sur la "coopération administrative" prévoit des règles sur l'échange automatique d'informations à partir de 2015. Approuvée par tous les Etats membres, dont le Luxembourg, elle s'applique à cinq catégories de revenus et de capital : revenus professionnels, jetons de présence, produits d'assurance-vie, pensions, propriété et revenus de biens immobiliers.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK