Le livret d'épargne rapporte de moins en moins: "En capital réel, on perd de l'argent"

Le rendement des livrets d’épargne est de plus en plus mauvais. Cela fait quelques années déjà que l’épargnant perd bien souvent de l’argent. Malgré tout, le livret reste le premier placement auquel les Belges pensent. Même s’ils se tournent plus qu’avant vers d’autres types de placements.

10 000 euros placés sur un livret, dans l’une des grande banque du pays, rapportaient en 2012 environ 103 euros d’intérêts. En 2016, les intérêts ont fondu à environ 12,40 euros.

Dans la banque la plus intéressante, les 10 000 euros épargnés rapportaient en 2012, 287 euros. Mais là aussi les intérêts ont diminué d’années en années et vont encore diminuer en 2017.

Les taux d’intérêts sur les livrets d’épargne sont très faibles. [...] en capital réel, on perd de l’argent aujourd’hui

Et même si les comptes d’épargne sont en général gratuits, celui qui y a recours perd de l’argent, comme l’explique Nicolas Claeys, conseiller en matières financières chez Test-Achats Invest : "Les taux d’intérêts sur les livrets d’épargne sont très faibles. Dans les grandes banques, ils ne dépassent plus les 0,11%. C’est moins que l’inflation, c’est moins que la progression des prix. Donc, en capital réel, on perd de l’argent aujourd’hui".

Malgré tout, les Belges restent friands du livret d’épargne qui garde une utilité. Pour certains, il a servi de refuge après avoir perdu de l’argent sur les marchés d’actions. Pour d’autres, l’argent est plus en sécurité sur un livret que dans un tiroir à la maison. L’argent présent sur un compte d’épargne est surtout rapidement disponible.

Pour de nombreux épargnants belges, le livret abrite une réserve bien utile en cas de coup dur ou de dépense importante. En octobre 2016, les Belges possédaient sur ces comptes un total de 257,42 milliards d’euros. Le livret d’épargne reste un produit dont les Belges ont de la peine à se passer même si les dépôts sur les comptes réglementés ont tendance à se tasser ces derniers mois, passant, pour la première fois depuis mars 2015 sous la barre des 260 milliards

Des alternatives à long terme existent, plus risquées

On considère qu’il est judicieux de conserver sur un livret l’équivalent de 3 à 6 mois de revenus du ménage pour faire face aux coups durs. Voire un peu plus pour les grosses dépenses envisagées à moyen terme. Mais pour l’argent dont on n’aura pas besoin avant longtemps, d’autres alternatives existent, comme les fonds de placement qui commencent à intéresser un public plus nombreux.

"Pour l’épargne à plus long terme, il y a d’autres placements qui sont envisageable. Certains sans risques, d’autres un peu de risques, un risque calculé, comme les fonds de placement. Pour autant qu’on respecte certaines règles de diversification et d’horizon de placement suffisamment lointain, d’au moins 5 à 10 ans, on peut envisager ces fonds de placement à partir de quelques dizaines d’euros par mois dans un plan de type 'fond',  par exemple", explique Nicolas Claeys de Test-Achats Invest

Mais attention, il faudra avoir le cœur bien accroché. Ces placements à long terme n’ont qu’assez rarement un rendement garanti. Même si au final, on peut espérer un rendement moyen de 4 à 6%.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK