Le gouvernement wallon au secours de NLMK : en pure perte?

La situation est en tout cas délicate. Le marché de l’acier n’est pas en forme et tout le monde craint que le "scénario ArcelorMittal" se reproduise. Mais la SOGEPA, l’instrument financier de la Région, a étudié le plan industriel déposé par l’entreprise. Et ses recommandations seraient positives. Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l’Économie, affirme que si l’économie reprend vigueur en Europe, NLMK est bien placée pour en profiter.

Préserver l'emploi ou reporter des échéances?
C’est donc un pari relativement assuré. Quoique ! Les 90 millions que la Wallonie a déjà injectés auparavant dans le capital – et sans résultat sur le bilan – doivent aiguiser sa vigilance. A fortiori quand les moyens d’action du gouvernement sont de plus en plus limités.

Ce qui guide la décision, c’est évidemment l’emploi. Jean-Claude Marcourt estime qu’avant de vouloir en créer, il faut d’abord préserver celui qui existe. "Ici, c’est sur base d’un plan analysé par les services compétents de la Région. Il fait l’objet d’un accord de gouvernement acquis très rapidement", affirme le ministre.

L’opposition MR est beaucoup plus mesurée sur l’intérêt de cette intervention et elle s’interroge sur les garanties obtenues par la Région. Comme d’autres observateurs, elle redoute que le gouvernement wallon gaspille ses deniers en pure perte, qu’il ne fasse que gagner du temps en reportant des échéances pénibles.

Gare aux sanctions!

Dans ce dossier, la Région doit aussi tenir compte des sanctions que l’Union européenne impose à la Russie depuis les événements d’Ukraine. Le gouvernement wallon a donc demandé à l’Europe d’en immuniser NLMK et ses banquiers russes. En effet, si le groupe originaire de Novo Lipetsk ne pouvait plus compter sur ses lignes de crédit, les conséquences risqueraient d’être immédiates tant pour Clabecq que pour La Louvière.

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK