25.000 manifestants à Bruxelles pour réclamer des pensions "justes et dignes"

25.000 personnes sont venues ce mardi à Bruxelles pour dire non à la réforme des pensions, selon les chiffres de la police. Dans la foule, des vareuses rouges étaient particulièrement présentes mais aussi des vertes et bleues. La manifestation était en effet organisée en front commun (FGTB-CSC-CGSLB).

Les syndicats - qui estiment leur nombre à 40.000 - manifestent pour réclamer "une pension juste et digne". Ils clament ainsi leur profond désaccord avec les mesures mises en oeuvres [ou prévues] par gouvernement fédéral, telles comme le relèvement de l'âge légal de la pension et la pension à points.

Les syndicats socialiste, chrétien et libéral ont démarré leur cortège de la gare du Nord à 11h pour arriver vers 13h à la Gare du Midi. Le syndicat socialiste de la FGTB est fortement présent. 

Profond désaccord sur les pensions 

>>> A lire aussi: pourquoi manifestent-ils ce mardi contre la réforme des pensions ?

Nicolas Deprets, attaché de presse du secrétaire général de la FGTB, dénonce une série de projets sur la table comme la pension à points "dont on ne connaît rien à part le nom". Ce système, envisagé par le ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine, accordera des points aux citoyens en fonction de leur carrière, qui seront ensuite convertis en pension.

Or, "on ne connait pas et on ne connaîtra pas la valeur du point accordée". "Elle sera utilisée comme une variable d'ajustement budgétaire, ce qui est très dangereux", craint l'attaché de presse.

Le gouvernement agit dans son coin

Pour la CSC, "le gouvernement ne cherche par ce système qu'à relever l'âge de la pension au-delà de 67 ans", juge-t-elle dans son argumentaire développé en vue de la manifestation.

La CGSLB déplore pour sa part "que le gouvernement agisse dans son coin alors que nous aurions pu aboutir à des résultats plus satisfaisants autour de la table de négociation". 

Le front commun revendique notamment le maintien des droits acquis dans les pensions des secteurs public et privé, une pension permettant de vivre dignement, une véritable reconnaissance de la pénibilité des carrières professionnelles ou encore une revalorisation des carrières des femmes.

>>> Le point sur les perturbations 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK