Le FMI s'inquiète de la détérioration des finances publiques en 2016

Le FMI s'inquiète de la détérioration des finances publiques en 2016
Le FMI s'inquiète de la détérioration des finances publiques en 2016 - © MARTIN BUREAU - AFP

La détérioration de la situation budgétaire de la Belgique en 2016 est une "source de préoccupation" aux yeux du Fonds monétaire international (FMI), qui recommande, lundi dans un rapport, la poursuite de réformes susceptibles de renforcer le potentiel de croissance et d'améliorer l'efficacité des services publics.

Présenté à l'issue d'une visite de deux semaines dans notre pays, le rapport du FMI souligne d'emblée les progrès réalisés depuis 2015 en matière de réformes économiques, notamment en matière de pensions, de modération salariale et de réduction ciblée de la pression fiscale. "Ces réformes montrent leurs premiers signes de succès", a constaté au cours d'une conférence de presse Christian Mumssen, le responsable de la délégation du FMI.

Un important dépassement 

Mais l'année 2016 a été marquée par "un important dépassement de l'objectif en matière de déficit" public, attendu à près de 3% du PIB, pointe l'organisation internationale, qui recommande dans la foulée la mise en œuvre d'un budget 2017 "crédible, s'appuyant sur des hypothèses réalistes en matière de recettes et dépenses, et soutenu par des mesures de haute qualité".

Le FMI estime en outre que la Belgique doit poursuivre les réformes afin d'améliorer son potentiel de croissance économique et d'accroître l'efficacité des services publics.

Le FMI suggère encore à la Belgique de définir une stratégie d'investissement cohérente en matière d'infrastructures et d'améliorer le taux d'emploi, surtout des plus jeunes et des immigrants non-UE. "Il y a un potentiel énorme pour une plus grande participation au marché du travail", conclut Christian Mumssen, soulignant l'impact positif d'un taux d'emploi plus élevé face aux coûts du vieillissement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK