Le directeur général de la BBC, en froid avec le pouvoir, annonce sa démission l'été prochain

Tony Hall, patron de la BBC et en délicatesse avec le pouvoir du Premier ministre Boris Johnson, quittera ses fonctions à l'été prochain.
2 images
Tony Hall, patron de la BBC et en délicatesse avec le pouvoir du Premier ministre Boris Johnson, quittera ses fonctions à l'été prochain. - © Leon Neal - Getty Images

Le directeur général de la BBC, Tony Hall, a annoncé lundi qu'il démissionnerait l'été prochain du géant public des médias britanniques, confronté au défi de conquérir un nouveau public et en délicatesse avec le pouvoir du Premier ministre Boris Johnson.

Dans sa lettre de démission, M. Hall explique que sa décision a été "difficile" à prendre après sept ans en poste, mais qu'il souhaite donner la priorité aux "intérêts de l'organisation". La BBC est dotée d'une charte qui sécurise sa mission d'ici 2027 et sera examinée à mi-parcours au printemps 2022. M. Hall estime "juste" que son successeur soit en place avant ce passage en revue.

M. Hall a mis en avant les valeurs défendues par son média. "A l'ère des fake news, nous restons le repère en matière d'impartialité et de vérité. Ce que représente la BBC est précieux pour ce pays", a-t-il souligné. Il a déclaré qu'il quittait un média devenu "plus innovant, plus ouvert, plus inclusif, plus vigilant commercialement" mais qui devait continuer à s'adapter et à se réformer.

Séduire le jeune public

La BBC doit "faire plus" pour séduire un jeune public, faute de quoi elle risque de perdre "une génération" de contributeurs potentiels à la redevance, (154,50 livres sterling, soit 178 euros) qui est sa principale source de revenus, a averti en octobre dernier le régulateur audiovisuel britannique, l'Ofcom.

Mais l'Ofcom a aussi rappelé que la BBC est parfois vue comme représentant une "petite bourgeoisie blanche" et centrée sur Londres. Le média public a été critiqué, à droite comme à gauche, pour son traitement de la campagne pour les élections législatives du mois dernier. Remonté, le Premier ministre Boris Johnson s'est prononcé pour une baisse de la redevance et pour une réduction des amendes pour ceux qui ne la payent pas, remettant en question le financement du groupe qui emploie plus de 2.000 journalistes.

La BBC est également confrontée à une fronde en interne sur la question de l'égalité salariale. S'estimant désavantagées par rapport à leurs collègues masculins, plusieurs présentatrices l'ont poursuivie en justice. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK