Le crédit auto: un produit d'appel pour les banques

Le salon de l'auto
Le salon de l'auto - © DIRK WAEM - BELGA

Les banques belges se livrent une petite guerre des prix sur le terrain du crédit automobile. C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs en cette période de Salon de l'auto. 0,95% chez ING, 0,85% chez Belfius ou CBC Banque, BNP Paribas Fortis propose 0,9% uniquement pour l'achat d'un véhicule neuf émettant peu de CO2. Et Beobank propose même un taux annuel effectif global de 0,65% ; selon Koen Spinoy, membre du comité de direction de Beobank, le crédit auto à ce prix, c'est d'abord un produit d'appel: "Clairement, nous profitons des conditions de marché justement pour pouvoir nous positionner comme challenger dans le marché, on constate effectivement que l'achat d'une voiture est une décision importante dans la gestion du budget d'un ménage, et donc, dans ce cadre, on constate également qu'il y a un réel besoin de financement dans le marché. Il y a plus de 50% des ménages qui souhaitent financer l'achat d'une voiture de façon externe. Donc c'est une façon idéale pour Beobank de se positionner comme partenaire pour ces ménages, pour les professionnels, et de donner l'occasion à des clients et à des clients potentiels de faire connaissance avec l'ensemble des produits et des services que Beobank peut leur offrir".

Financement à 0%

Globalement, un ménage sur deux achète donc sa voiture à crédit. Pour fixer les idées, 190.000 crédits autos ont été accordés en 2017. A la grosse louche, ça veut dire qu'une voiture sur trois est achetée à crédit, une voiture sur trois est payée cash, et une voiture sur trois ce sont les voitures neuves vendues aux sociétés de leasing.

Pour les voitures d'occasion, le taux dépend de l'âge du véhicule ; s'il a moins de deux ans, il est généralement possible de bénéficier d'un crédit aux mêmes conditions que pour l'achat d'une voiture neuve. Au-delà, ce sera beaucoup plus cher, un crédit auto pour une voiture d'occasion, on dépasse facilement les 3,5 à 4%.

Les concessionnaires auto proposent souvent des financements à 0%. Par nature, c'est intéressant. Mais il faut bien vérifier les autres conditions, par exemple l’acompte qui va être demandé. Et surtout, il faut veiller à ne pas perdre par ailleurs les autres avantages que le concessionnaire peut ou pourrait vous accorder ; par exemple une remise plus importante, ou bien plus d'options gratuites.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK