Le cours très bas de l'action reflète mal l'exercice 2018 de Bpost

CEO de Bpost, Koen Van Gerven a annoncé des résultats 2018 supérieurs aux attentes
CEO de Bpost, Koen Van Gerven a annoncé des résultats 2018 supérieurs aux attentes - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Compte tenu de la chute spectaculaire du cours et d'un mouvement social qui a paralysé la distribution en fin d'année, les résultats 2018 de Bpost étaient fort attendus. Grâce notamment à une maîtrise des coûts, ils sont meilleurs que prévus, avec un bénéfice net de 262 millions d'Euros et, au quatrième trimestre, un Ebidta en hausse de 55 millions d'Euros, à 206,4 millions. En outre, l'entreprise a pu maintenir un dividende élevé, à 1,31 Euro. A l'introduction du titre en bourse en 2013, ce que nous disait le patron de Bpost est resté pertinent chaque année. A quel type d'investisseur s'adressait Johnny Thys?

"Surtout des investisseurs qui cherchent un rendement via les dividendes que pourrait payer la société. On promet de payer 85% des bénéfices de la société en dividendes aux actionnaires. Le défi qui se pose à la société et qu'il faut relever, c'est qu'il faut faire en sorte que cette partie de bénéfices à payer soit la plus importante possible."

Le yo-yo boursier

Une fois de plus, cet engagement, que relaie le successeur Koen Van Gerven, aura été tenu. Ce qui ravit l'actionnaire du plus grand (l'État fédéral) au plus petit.

Spéculer sur le titre lui-même reste aléatoire, même si ces résultats devraient déclencher une hausse du cours. En six années de présence en Bourse, la valeur de Bpost a joué du yo-yo. De 14,5 Euros à son introduction, le titre a un moment doublé, pour redescendre aujourd'hui à un peu plus de huit Euros. Il y a un an, à 16,5 Euros, une importante société de bourse fixait un objectif à 20 Euros, avec un profil de risque jugé modéré.

Ce qui nous rend à cette réalité: le secteur d'activités de Bpost est en pleine mutation, avec son lot d'interrogations et d'incertitudes, les unes propres à l'entreprise (la reprise de l'Américain Radial), les autres liées la concurrence accrue de géants de la distribution dans un marché de plus en plus ouvert.

Un acteur mondial

Quelle est la vision 2022 de Koen Van Gerven? "Devenir, au-delà du courrier, un acteur efficace de la logistique d'e-commerce au niveau mondial, ancré en Belgique. En 2018, nous avons enregistré d'importantes avancées dans la réalisation de cet objectif en mettant en place une véritable structure de Business Units, poursuit le CEO, de manière à nous concentrer sur les trois principaux défis de l'entreprise, à savoir la baisse du volume du courrier, la croissance des paquets et Radial.

Koen Van Gerven réitère sa confiance en Radial: "Nous avons déjà observé des signes visibles d'amélioration chez Radial avec une satisfaction accrue de la clientèle et d'importants renouvellements de contrats."

Et le patron se félicite du récent accord social conclu chez BPost, "important pour le bien-être de son personnel".

 

Soir première 19/03/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK