Le conseil de surveillance de VW se réunit mercredi au sujet des soupçons de cartel

Hans Dieter Potsch, membre du conseil de Volkswagen.
Hans Dieter Potsch, membre du conseil de Volkswagen. - © Tous droits réservés

Une réunion extraordinaire du conseil de surveillance de Volkswagen aura lieu mercredi, a annoncé lundi un porte-parole du constructeur allemand. Celle-ci se tiendra à la suite des soupçons de cartel de l'industrie automobile du pays.

Le magazine allemand Der Spiegel avait révélé vendredi que Volkswagen, BMW, Daimler, Porsche et Audi se seraient entendus depuis les années 1990, se concertant notamment sur la réduction des émissions polluantes des voitures diesel. Un cartel qui se serait fait sur le dos des consommateurs.

Volkswagen se serait dénoncé aux autorités anti-cartel en juillet 2016 dans l'espoir d'obtenir un peu de clémence de la part des gendarmes de la concurrence, d'après le magazine.

La Commission européenne avait indiqué samedi qu'elle examinait des informations faisant état d'un tel cartel.

Le puissant comité d'entreprise de Volkswagen, numéro un mondial de l'automobile et propriétaire de douze marques dont Audi, Porsche, Seat et Skoda, avait ensuite exigé des explications rapides à ce propos de la part du conseil de surveillance. Cet organe non exécutif est chargé de veiller au bon fonctionnement de l'entreprise et d'en rendre compte aux actionnaires. Y siègent notamment des représentants des syndicats et des actionnaires mais aussi du land de Basse-Saxe, région d'Allemagne où est établi VW.

"La direction a l'obligation d'informer cette instance de manière détaillée", a expliqué un porte-parole du comité d'entreprise, qui représente les salariés au sein du conseil de surveillance.

Le président du conseil de surveillance du groupe de Wolfsburg (nord), Hans Dieter Pötsch, "a convié à la dernière minute à une réunion extraordinaire du conseil de surveillance au vu de la situation actuelle", a indiqué son porte-parole. Ce rendez-vous aura lieu mercredi, a-t-il ajouté, sans donner de détails.

Un mastodonte de plus de 200 milliards de chiffre d'affaires

Selon une source au sein de l'entreprise, le conseil de surveillance se tiendra mercredi après-midi.

Le comité d'entreprise souhaite également que la direction de Volkswagen, mastodonte aux plus de 200 milliards de chiffre d'affaires annuel, rende des comptes aux employés. "La confiance dans la direction de l'entreprise s'amenuise un peu plus chaque jour", a estimé son porte-parole.

Daimler s'est, pour sa part, contenté d'indiquer qu'il appliquait son programme interne de respect du droit de la concurrence.

BMW a, lui, nié dimanche toute entente avec ses concurrents concernant les émissions de ses voitures diesel et affirmé qu'aucun de ses modèles n'avait été manipulé.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK