Le CA de Nethys confirme le désinvestissement de projets au Nord-Kivu

Le logo de Nethys
Le logo de Nethys - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le conseil d'administration de Nethys, réuni mardi, a confirmé la décision de désinvestissement des projets hydroélectriques au Nord-Kivu (République démocratique du Congo), indique Nethys dans un communiqué. Le CA a mandaté son président et les spécialistes d'Elicio, assistés le cas échéant par un organisme professionnel spécialisé et indépendant, en vue de mener à bien la recherche d'un repreneur du projet global.

Ce désinvestissement poursuivra trois objectifs: "la défense des intérêts patrimoniaux du groupe Nethys, le respect du partenaire opérationnel local privé, la Société des Techniques Spéciales (STS) et fa fourniture pérenne d'électricité dans cette importante région qui, actuellement, n'en dispose pas".

"En vue d'éviter la coexistence de Nethys et de personnes physiques au sein d'un même actionnariat, et de constituer une gestion unique et cohérente de cette participation, le conseil d'administration de Nethys a décidé de procéder au rachat des participations et créances aux valeurs d'acquisition initiales des actionnaires privés; les intérêts courus restant donc la propriété du groupe Nethys", précise Nethys.

La société belge "SA Électricité du bassin de Ivugha" a été créée en 2017, dans le but de cofinancer la construction d'une centrale hydroélectrique au Nord-Kivu. Le capital de cette société est réparti en quatre parts égales détenues par Elicio (filiale de Nethys), dont l'administrateur-délégué est Stéphane Moreau, par le même Stéphane Moreau, en tant que personne privée cette fois, par Marc Beyens et enfin par la "Société civile familiale M3", fondée par Pierre Meyers et ses deux fils, le chef de famille étant également administrateur chez Nethys.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK