Le bitcoin: une technologie attrayante, mais instable

Début 2017, il y a un peu moins d’un an, le bitcoin valait un millier de dollars. Depuis, il n’a cessé de grimper de manière vertigineuse. Et la semaine dernière, soudainement, la monnaie virtuelle a plongé sous les 12 000 dollars. Il a perdu vendredi le tiers de sa valeur en 5 jours, avant de repasser la barre des 14.000 dollars. Le bitcoin fluctue donc énormément, prouvant que cette monnaie digitale n'est pas très stable.

Geert Noels, économiste et fondateur de la société Econopolis, était l'Invité de Jour Première pour expliquer la volatilité du bitcoin. "C'est un vrai cirque, parce que même pendant les jours de Noël, le bitcoin a fluctué entre 12.000 et 15.000 dollars. Sa volatilité, c'est du jamais vu."

L'économiste a quelques explications sur cette volatilité. "Il y a très peu de volume, les cours sont faits à la marge, ce qui fait que quelques transactions peuvent déjà avoir un effet colossal sur le cours du bitcoin. Ce n’est pas vraiment une devise ou une monnaie très liquide et la volatilité est importante. Je crois aussi qu’il y a des algorithmes derrière qui font fluctuer ce cours. Puis il y a le fait que la valeur intrinsèque n'est pas connue. On ne peut pas parler d’une valeur intrinsèque parce que la valeur est déterminée par l’offre et la demande et également par le mythe que le bitcoin pourrait remplacer toutes les devises sur le plan mondial. Tout d’un coup, il y en a certains qui proposent que le cours pourrait aller à 100 000 par exemple ou même plus. Et ça fait la bulle, ça fait rêver et ça pousse les gens vers le bitcoin."

L'influence du bitcoin aujourd'hui est assez limitée, mais cela augmente au vu des prêts hypothécaires pour acheter du bitcoin et d'autres actions dans la vie réelle. Son impact augmente donc au fur et à mesure. "Jusqu’à présent, l’impact est très limité, mais plus le temps progresse, plus des gens vont faire des paris plus importants sur le bitcoin. En plus, les marchés traditionnels commencent aussi à lancer des futurs ou des produits structurés sur le bitcoin."

Dans certains pays où l'on n'accorde pas de grande confiance en sa propre monnaie, on a "découvert le bitcoin comme étant une devise qui pourrait remplacer la leur. On a d'ailleurs constaté une baisse de l'or lorsque le bitcoin a grimpé. Mais comme je l'ai dit, c'est plutôt un mythe. En tant que technologie, c'est très attrayant, mais en tant que monnaie, il ne faut pas mettre d'espoir dedans".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK