Le Belge champion de l'épargne: comment la rentabiliser malgré les faibles taux?

Les intérêts de base ont été versés ce 1er janvier. Vous avez peut-être remarqué ce versement sur votre compte épargne. Et peut-être n'était-il pas bien gras, et pour cause. Les taux sont toujours très bas, l'épargne rapporte donc très peu.

Il faut dire que, dans les grandes banques classiques, on tourne généralement autour de 0,10%, soit le minimum légal en Belgique.

"Pour 1000 euros sur un compte épargne, ça représente environ 1 euro d'intérêt... ce qui est très peu", commente Nicolas Claeys, analyste financier chez Test-Achats Invest.

Pourtant, "les taux se sont resserrés ces dernières années. Auparavant, on avait des taux entre 1% et 4%. Aujourd'hui, on est entre 0,10% et un peu plus de 1%. La plupart des banques offrent quasiment la même chose. À quelques exceptions près". 

Jusqu'à 1,2%, mais sous conditions

Certaines banques proposent effectivement des comptes avec des intérêts de 1 ou 1,2 %... mais sous conditions. 

"Il y a quelques conditions à respecter, explique Nicolas Claeys. Par exemple, chez Deutsche Bank, on peut obtenir 1,2%, mais les versements sont plafonnés à 500 euros par mois. Chez MeDirect, une banque en ligne, on peut obtenir 1%, mais, en cas de retrait, il faut patienter 12 mois avant d'avoir son argent."

De manière générale, le Belge reste un champion de la tirelire : les comptes d'épargne totalisent en Belgique plus de 250 milliards d'euros. Et c'est un peu surprenant puisque les taux sont historiquement bas.

Et si ces taux d'intérêt sont aussi faibles, c'est parce que la Banque Centrale Européenne décide de les maintenir à un niveau bas dans la zone euro. Les banques européennes peuvent donc emprunter de l'argent à des taux très intéressants. Ou, dit autrement, l'argent ne coûte par cher à emprunter.

D'ailleurs, du côté des particuliers, il y a – il est vrai – les déçus des faibles taux d'intérêts sur l'épargne, mais cela signifie aussi que les crédits, par exemple hypothécaires, sont eux aussi à de faibles taux. Les emprunts sont donc très avantageux, pour un logement par exemple.

"Se tourner vers d'autres produits"

Ces taux d'intérêts pourraient remonter dans les mois à venir, mais, pour de nombreux observateurs, il ne faut sans doute pas s'attendre à quoi que ce soit de spectaculaire.

Alors, en attendant ce potentiel léger sursaut, "pour rentabiliser son épargne, il faut se tourner vers d'autres produits que le compte d'épargne", estime Nicolas Claeys. Mais, bien sûr, tout "dépend du risque que l'on veut prendre".

"Quelqu'un qui ne veut pas en prendre aura plutôt intérêt à prendre une assurance-épargne, conseille l'analyste financier. Mais, là, il faut respecter un délai de 8 ans minimum pour que le produit soit vraiment intéressant."

"Quelqu'un qui accepte de prendre des risques – mais des risques maîtrisés et que l'on peut limiter en investissant sur le long terme –, il pourra s'orienter vers des fonds de placement par exemple."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK