La zone euro évite la récession mais des disparités entre pays subsistent

La zone euro échappe de peu à la récession
La zone euro échappe de peu à la récession - © DPA

La zone euro a enregistré une croissance nulle (0,0%) au 1er trimestre 2012 après une baisse de son PIB de 0,3% au trimestre précédent, selon une première estimation publiée mardi par l'office européen de statistiques, Eurostat.

Ce chiffre meilleur que prévu par les analystes (-0,2%) permet à la zone euro d'échapper de justesse à la récession, qui est constatée lorsque le PIB se contracte pendant deux trimestres consécutifs. Cela aurait été la seconde phase de récession en trois ans pour l'Union monétaire, revenue à la croissance au troisième trimestre 2009.

Mais ce chiffre cache des disparités entre pays de la zone euro.

L'Allemagne fait un pied de nez à la récession

"La région reste très dépendante de l'Allemagne, où l'activité a progressé plus que prévu avec +0,5%" au premier trimestre, souligne Jennifer McKeown, de Capital Economics. Les analystes attendaient un rebond beaucoup plus modeste, à 0,1%, après un recul du PIB de 0,2% au trimestre précédent.

L'Autriche a pour sa part enregistré une croissance de 0,2% au premier trimestre. Les chiffres sont en revanche beaucoup moins bons pour la France (0%), les Pays-Bas (-0,2%), l'Espagne (-0,3%) et surtout l'Italie, où le PIB a enregistré une contraction de 0,8% alors que les analystes tablaient sur un recul de 0,6%.

L'Italie s'enfonce dans la récession au premier trimestre

L'économie italienne s'est enfoncée dans la récession au premier trimestre avec une nouvelle contraction de son Produit intérieur brut (PIB) de 0,8% par rapport au trimestre précédent, selon une première estimation publiée mardi par l'institut de statistiques Istat.

Cette contraction est pire que celle de 0,6% attendue par les économistes, selon un consensus établi par Dow Jones Newswires. 

Sur une base trimestrielle, le PIB italien n'avait pas connu une contraction aussi marquée depuis le premier trimestre 2009 au cours duquel il avait chuté de 3,5%. 

Plombée par la crise de la dette et des plans d'austérité à la chaîne destinés à rassurer les marchés, la troisième économie de la zone euro est entrée officiellement en récession au quatrième trimestre 2011 avec un repli de son PIB de 0,7% après un recul de 0,2% au troisième trimestre. En glissement annuel, le PIB de la péninsule s'est contracté de 1,3% au premier trimestre, a ajouté l'Istat dans un communiqué. 

Et "ceux de la Grèce, du Portugal et de l'Irlande, pas encore disponibles, révéleront probablement des contractions encore plus fortes", selon Jennifer McKeown.
 
Le PIB de la Grèce plonge de 6,2%
 
Selon une première estimation officielle grecque, le PIB a plongé de 6,2% au premier trimestre 2012.
 
Ces chiffres devraient alimenter le débat sur la croissance en Europe, sujet qui s'est imposé peu à peu face au tout austérité, notamment sous l'impulsion du nouveau président français François Hollande. Ce dernier devrait aborder le sujet mardi lors de sa rencontre à Berlin avec la chancelière allemande Angela Merkel.
 
La croissance sera aussi le thème principal du dîner qui réunira les dirigeants européens à Bruxelles le 23 mai.
 
Avec agences
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK