La Wallonie devrait voir fleurir à l'avenir davantage d'éoliennes

Illustration
Illustration - © INGO WAGNER - EPA

La Libre annonçait, ce lundi matin, la prochaine multiplication des éoliennes wallonnes grâce à une initiative de la Sofico (Société wallonne de financement complémentaires des infrastructures). Renseignements pris, le projet doit encore approuvé par le gouvernement wallon.

Selon le journal, plusieurs dizaines d'éoliennes supplémentaires pourraient voir le jour "dans les trois ou quatre prochaines années grâce à un partenariat de type public-privé".

Des exploitants pourraient à l'avenir créer ou étendre un parc d'éoliennes sur le domaine régional wallon contre un versement annuel. Sont visées notamment les terrains longeant les infrastructures routières ou fluviales, expliquait le quotidien, qui fait état d'un appel d'offres transmis par la Sofico à Edora, la fédération belge des producteurs d'énergie renouvelable. La contribution serait de minimum 20 000 euros par an.

Les exploitants d'éoliennes pourraient notamment trouver un avantage dans les économies d'échelle autorisées par la multiplication des éoliennes (actuellement un peu plus de 220 en Wallonie) et la réduction qui s'en suivrait des frais de raccordement des parcs éoliens au réseau haute tension.

Une information confirmée 

Contacté par nos soins, le porte-parole du ministre wallon de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry, nous a confirmé l'information. C'est "une initiative propre de la Sofico", précise Pierre Castelain qui parle d'une "bonne initiative".

Le projet doit encore être approuvé par le gouvernement wallon et être intégré au cadre de référence pour l'implantation d'éoliennes en Région wallonne, ajoute-t-il. Un point qui doit être discuté à la rentrée, mais "cela fera partie d'un package beaucoup plus important". Un "package" dont il n'a pas voulu donner de détails car les négociations sur le sujet sont toujours en cours. 

C. Biourge avec La Libre et Belga 
   


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK