La voiture électrique accessible à tous?

La Wallonie veut interdire le diesel d'ici à 2030. Au Royaume-Uni, on ambitionne de retirer de la circulation les voitures qui roulent au diesel mais aussi à l'essence d'ici à 2040. C'est dans ce contexte que Tesla livre ses premiers modèles de voitures électriques, aux Etats-Unis. Des voitures grand public qui ont toutefois un coût : 30 000 euros. Seront-elles accessibles à tous? 

23 000 euros 

En Belgique, la voiture électrique la meilleure marché coûte 23 000€ et elle n'a que deux places. Bref: pas donné à tout le monde. 
Mais pour Xavier Daffe, le rédacteur en chef du magazine Le Moniteur Automobile, cela va coûter de moins en moins cher parce que toutes les marques travaillent là dessus pour l'instant.

"Dans les 10 ou 20 ans, je pense que les prix vont se démocratiser sérieusement. Les grandes marques du marché commencent à investir leurs moyens de recherche et de développement dans l'électrique. A partir du moment où ces grandes marques mettent leurs efforts sur ce mode de production de l'énergie, on peut s'attendre à des progrès sensibles", explique Xavier Daffe. 

Un surcoût bientôt divisé?

C'est la batterie qui coûte aujourd'hui particulièrement cher dans l'électrique: 7000 euros pour 300 km d'autonomie. En cause: La recherche et le développement Cela représente un gros surcoût par rapport aux voitures à essence ou au diesel. 

"Aujourd'hui la technologie de la voiture électrique coûte cher parce qu'on n'arrive pas à diminuer le surcoût sur un grand nombre de voitures. A partir du moment où il y aura un plus grand nombre de voitures disponibles sur le commerce, ce surcoût va être divisé. Et ce surcoût sera beaucoup plus réduit qu'il n'est aujourd'hui. Il faut vendre plus de voitures pour amortir les investissements", analyse Xavier Daffe. 

Les progrès technologiques et la production de masse vont donc faire chuter les prix. Reste d'autres obstacles, comme le fait d'équiper le pays en bornes de recharge. Pour ça, la balle est dans le camp politique. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK