La sieste au boulot devient réalité en Belgique

Quand on est resté réveillé toute la journée, on retient bien moins que si on a fait une courte sieste
Quand on est resté réveillé toute la journée, on retient bien moins que si on a fait une courte sieste - © RJ SANGOSTI /POOL - BELGAIMAGE

La pratique est encore rare, mais ça existe. Plusieurs sociétés se sont lancées en Belgique, elles ont installé une salle de repos dans leurs bureaux. En général, cela fait partie d’une politique plus large d’une série de mesures de bien-être au travail.

Quant à savoir si cela fonctionne, tout le monde semble enthousiaste et pas seulement les travailleurs. Les patrons, les responsables des ressources humaines et même le médecin du travail partagent cet avis : 20 minutes de repos, même de sommeil parfois, au milieu de la journée, ça fonctionne, c’est profitable.

"Une différence énorme"

Nous sommes allés vérifier ces dires dans les bureaux de Thalys, là où ils ont les TGV Thalys. Leur siège est situé à la gare du Midi dans le centre de Bruxelles. Là-bas, 250 personnes y travaillent et y ont installé une salle de repos.

Il y a 3-4 mois, sur le temps de midi, deux places étaient occupées par une personne du service informatique et quelqu’un du service marketing. Tous les deux viennent régulièrement faire une sieste d'une vingtaine de minutes. Et pour eux, cela fait toute la différence : "La différence est énorme en fait. Grâce à ça, les soirs chez moi, j’ai envie encore de faire des choses dans ma vie personnelle", explique l'un ; "Moi, je fais des trajets et j’ai une petite fille, donc de temps en temps, j’ai besoin de me reposer en milieu de journée pour pouvoir attaquer l’après-midi. Ça permet, au lieu de lutter contre le sommeil ou contre la fatigue, de se dire : 'je prends 20 minutes, je me repose vraiment et après c’est reparti '", explique l'autre.

Autrement dit, c'est du gagnant-gagnant : non seulement c'est profitable au travail, mais aussi c'est profitable dans la vie privée puisqu'on est moins fatigué en rentrant à la maison.

Rentabilité réelle ? 

Souvent, ces 20 minutes sont sur le temps de pause, donc ce n’est même pas au détriment du travail.

Reste qu'il faut objectiver la productivité d’un travailleur et ça, ça dépend un petit peu des métiers, mais ce n’est pas toujours facile.

Chez Thalys, en tout cas, la direction en a fait ce pari : "Thalys a des ambitions, elle compte sur ses collaborateurs pour y arriver aussi, et donc du coup avoir des collaborateurs qui s’arrêtent 20 minutes et qui sont plus performants l’après-midi, je pense que ça vaut l’investissement. Il y a une situation win-win dans cette action-là évidemment", affirme Yasmine Chebicheb des ressources humaines.

Que disent les études scientifiques sur le sujet ? 

Quelques études scientifiques ont essayé d’objectiver la rentabilité de ces travailleurs. Parmi elles, celle de l’université de Düsseldorf. Ils ont fait des tests de mémoire et le graphique est assez clair : quand on est resté réveillé toute la journée, on retient bien moins que si on a fait une courte sieste et encore moins que si on a fait une longue sieste d’une vingtaine de minutes.

Et les médecins en disent quoi ?

Les médecins sont très contents, ils sont satisfaits. Un spécialiste du sommeil nous a confirmé que c'était "bon pour la santé ".

Quelques conseils : pour être efficace, la sieste ne doit pas dépasser les 20 minutes car après on tombe dans un sommeil profond, et ça c’est pire ; il faut un local dédié à ça, c’est beaucoup mieux de faire ça dans une pièce aménagée qu’aux toilettes ou sur son clavier ; et puis, c’est déconseillé aux insomniaques chroniques qui risqueraient d’encore moins bien dormir le soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK