"La seule bonne chose qu'ait amené la crise financière, c'est la baisse des émissions de gaz à effet de serre"

"La seule bonne chose qu'ait amené la crise financière, c'est la baisse des émissions de gaz à effet de serre"
"La seule bonne chose qu'ait amené la crise financière, c'est la baisse des émissions de gaz à effet de serre" - © Tous droits réservés

La seule bonne chose qu'a amenée la crise financière, selon le politologue François Gemenne qui s'exprimait dans "le Parti Pris" de Matin première, c'est que "l'année d'après, en 2009, il y a eu pour la première fois une baisse des émissions de gaz à effet de serre. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre ont baissé de 1,3 % et même de 7 % aux États-Unis.".

L'émission revenait sur ces dix années de crise avec ce coup de massue, cette chute de Lehman Brothers il y a dix ans et se demandait: "Est-ce que cette crise finalement a eu du bon"?

Pour François Gemenne, cette baisse des émissions était "la conséquence immédiate de la récession de l'économie mondiale". Mais depuis, "elles n'ont plus cessé d'augmenter". Et selon, lui il y a "quelque chose de terrible à se dire que malgré tout ce qu'on a pu faire pour lutter contre le changement climatique, tous les sommets internationaux, toutes les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Finalement ce qui a permis de les réduire, la seule chose qui a permis de la réduire c'est la crise économique et financière, la récession de l'économie mondiale".

Depuis, on est reparti à la hausse, déplore-t-il, dans les émissions comme dans le secteur bancaire "avec les mêmes bonus, les mêmes produits toxiques". On continue à investir dans les énergies fossiles: "Les énergies fossiles en 2018 ce sont les subprimes de 2008".

Pour Alain Gerlache, "Ça prouve qu'on n'a toujours pas trouvé le moyen de réconcilier activité économique et sauvegarde de l'environnement et que si seule la décroissance volontaire ou imposée par les circonstances permet de sauver la planète, il faut le dire et il faut aussi exprimer ce que ça signifie concrètement."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK