La saga judiciaire freinera-t-elle l'expansion d'Uber?

La saga judiciaire freinera-t-elle l'expansion d'Uber?
2 images
La saga judiciaire freinera-t-elle l'expansion d'Uber? - © FRED DUFOUR - BELGAIMAGE

C'est une drôle de coïncidence. Au moment-même où la fronde contre les services de VTC est à son comble en Europe, la société Uber a été valorisée à 17 milliards de dollars. Malgré une bonne santé financière, la start-up américaine doit faire face, non seulement à un mécontentement qui s'exprime dans la rue, mais aussi à une multitude de plaintes juridiques. Mais elle n'en a cure.

"Je pourrais tapisser les murs de mon bureau -ou plutôt de tous nos bureaux- avec les lettres de mise en demeure que je reçois, y compris d'autorités municipales de villes où nous ne sommes même pas", ironisait son fondateur, cité par le Huffington Post.

Ce sont pas moins de 128 villes à travers le monde dans lesquelles la colère est perceptible. Trois avocats à temps plein, et une cinquantaine de bureaux juridiques: la société américaine est attaquée de toutes parts.

Mais son expansion n'a été freinée, pour le moment, que dans quelques endroits. Seules Calgary et Vancouver ont obtenu d'Uber qu'il plie bagages en 2012, explique le Huffington Post. Toronto et Montreal, toujours au Canada, pourraient obtenir la même décision judiciaire.

Aux Etats-Unis aussi, la société doit faire face à des mécontentements. Fondés: en Californie, un conducteur -non professionnel - a renversé et tué une fillette. Et à d'autres endroits, les municipalités se demandent comment les assurances pourraient couvrir une telle pratique.

Mais dans la majorité des cas, malgré les mécontents, et parfois malgré les décisions des tribunaux, Uber continue son activité. C'est ce qui se passe à Berlin, explique le Huffington Post. A Bruxelles, on se rappellera que le Tribunal du Commerce avait interdit à Uber d'utiliser son service. Que réserve donc l'avenir?

Pour le site d'information, des dizaines de procédures judiciaires risquent encore de tomber. Une saga juridique et commerciale qui ne fait manifestement que commencer.

L'article complet est à lire sur le site du Huffington Post.

W. F., avec le Huffington Post

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK