80% de la population mondiale se partage à peine 5,5% des richesses

80% de la population mondiale se partage à peine 5,5% des richesses
4 images
80% de la population mondiale se partage à peine 5,5% des richesses - © PETER PARKS - BELGAIMAGE

"Les richesses mondiales se concentrent de plus en plus aux mains d'une petite élite fortunée". Ainsi débute le rapport d'Oxfam intitulé "Insatiable richesse: toujours plus pour ceux qui ont tout". Ce document offre une radioscopie du monde qui révèle son infini injustice matérielle. Un monde dans lequel les 1% les plus riches détiennent 48% des richesses totales. Ce alors que 80% de la population mondiale doit se partager... 5,5% du patrimoine mondial.

Autrement dit, comme vous l'aurez compris, les 20% des plus riches de la planète monopolisent plus de 94% des richesses du monde.

Tout aussi interpellante est cette statistique: aujourd'hui, les 80 individus les plus riches possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres.

Ce nombre d'ultrariches dont il faut additionner les patrimoines pour égaler celui de la moitié de l'humanité ne cesse de diminuer puisqu'il fallait réunir les 388 personnes les plus riches en 2010. Autrement dit, ces inégalités incroyablement profondes ne font que s'accentuer depuis 2010. Ainsi, "le patrimoine des 80 personnes les plus riches du monde a doublé entre 2009 et 2014", indique le rapport d'Oxfam.

En 2014, ces 80 êtres les plus fortunés possédaient ensemble un patrimoine de 1900 milliards de dollars (1600 milliards d'euros) contre 1300 milliards (1100 milliards d'euros) en 2010. Ce alors que les richesses totales détenues par la moitié la plus pauvre de la population mondiale a... décliné depuis lors.

 

L'an prochain, les 1% les plus riches posséderont plus que 99% de l'humanité

Les chiffres sur lesquels se base Oxfam ne sont pas issus d'études internes mais des données du "Global Wealth Databook", élaboré par le Crédit Suisse.

Si les tendances observées grâce à ces études se maintiennent en l'état, les 1% les plus riches posséderont plus que les 99% restant de la population mondiale d'ici l'année prochaine. 

Quelles mesures pour enrayer cette spirale des inégalités croissantes?

"Voulons-nous vraiment vivre dans un monde où 1% possède plus que le reste d'entre nous?", s'interroge Winnie Byanyima, qui co-présidera l'édition 2015 de Davos, en Suisse, du 21 au 23 janvier.

C'est pourquoi elle lancera un appel urgent à "enrayer la montée des inégalités", en commençant par prendre "des mesures énergiques contre l'évasion fiscale des multinationales". Évasion fiscale qui, en plus de concentrer les richesses dans les mains des plus nantis, contribue à appauvrir les recettes fiscales et donc les moyens de financer des services publics, aggravant encore la condition des plus modestes qui en sont les premiers bénéficiaires.

Face à cette situation, Oxfam annonce qu'elle appellera les Etats à adopter sept mesures pour lutter contre les inégalités, et profitera du Forum pour le faire.

Les mesures prônées par le rapport sont les suivantes: mettre les Etats face à leurs responsabilités dans le lutte contre les inégalités extrêmes; la promotion de l'égalité économique et des droits des femmes; passer de "salaires minimum" à des "salaires décents"; répartir équitablement le "fardeau fiscal"; limiter l'évasion fiscale des entreprises et des grandes fortunes; investir dans la gratuité des services publics; modifier le système de tarification des médicaments et les règles de la recherche afin de garantir l'accès universel aux traitements.

@julienvlass

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK