La nouvelle vie des matières plastiques en Wallonie

Le recyclage des matières plastiques est une obligation européenne et probablement une opportunité économique pour la Wallonie
Le recyclage des matières plastiques est une obligation européenne et probablement une opportunité économique pour la Wallonie - © DIRK WAEM - BELGA

Chaque année, on produit en Belgique plus de 700.000 tonnes de déchets plastiques dont une partie seulement est récoltée et une plus petite partie encore est recyclée. Or, l’urgence environnementale commande de s’engager davantage dans le recyclage.
En Wallonie, ça démarre avec d’autant plus d’enthousiasme qu’il existe des opportunités économiques.

Argent et recyclage
Avec cette filière qui se met en marche, la Wallonie poursuit 2 objectifs: prendre un peu d’avance sur des marchés qui commencent à s’ouvrir et… atteindre les objectifs européens de recyclage.
Pour ce faire, un jury a trié les projets les plus intéressants. Yves Noël, industriel actif dans le secteur, a présidé à la sélection. « Ce qui a été recherché, dit-il, c’est d’identifier les projets qui aient la plus grande valeur ajoutée et qui génèrent de l’emploi. »

156.000 tonnes pour commencer
L’emploi, c’est, espère-t-on, 350 personnes. L’investissement, c’est 120 millions dont 47 apportés par la Région. Les projets, ils sont 7. Et l’ambition, c’est de traiter 156.000 tonnes, soit 1/3 du plastique produit annuellement en Wallonie… Du moins en phase de démarrage parce que, précise Yves Noël, « on devrait très vite doubler cette proportion avec en ligne de mire, ultérieurement, un recyclage quasi total. »

Unique ?
Certains plastiques sont déjà recyclés en Wallonie et ailleurs. Mais PET rigide, polyéthylène rigide, par exemple, ne sont traités nulle part. C’est l’occasion de prendre pied sur ces nouveaux marchés.
Par leur présence, les sociétés canadiennes, luxembourgeoises ou françaises qui ont répondu à l’appel d’offres témoignent de l’intérêt pour cette filière qui se lance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK