La nouvelle publicité de la marque de rasoirs Gillette fait polémique

La marque américaine de rasoirs Gillette est au cœur d’une véritable polémique depuis quelques jours aux États-Unis. En cause, ce clip publicitaire.

"Est-ce vraiment ce que l'homme peut être de mieux ? Vraiment ? Nous ne pouvons pas l'ignorer. Cela dure depuis trop longtemps. Nous pouvons en rire, donner les mêmes excuses. Les hommes seront toujours des hommes. Mais des choses finissent pas changer. Dites juste ce qu'il faut. Agissez comme il le faut. Certains le font déjà. Certains font de grands gestes, ou des plus petits. Mais ce n'est pas suffisant. Parce que les garçons qui nous regardent aujourd'hui seront les hommes de demain." 

Ce clip invite les hommes à mettre fin "à la masculinité toxique" et montre une série de comportements présentés comme typiquement masculins: bagarres, vulgarité, harcèlement sexuel. Le tout est servi avec une petite dose d’humour et aussi et de moralisation.

La marque apparaît évidemment tout au début du clip, le logo est aussi présent, et le slogan est détourné au travers d’une question : "Is this the best a man can get?", qui détourne en fait le slogan de Gillette, "The best a man can get", traduit en français par "La perfection au masculin". Le clip actuel se base donc en fait sur cette publicité d'il y a 30 ans. 

Si beaucoup d'internautes saluent l'initiative "courageuse", d'autres donnent un avis négatif à la publicité et appellent carrément au boycott de la marque. Ils estiment que la nouvelle publicité serait une caricature: les hommes étant voués à être soit des brutes, soit des harceleurs. On n’aurait même plus le droit "d’être de vrais hommes".

Des critiques aussi sur le côté bien-pensant de cette pub, qui s’inscrit clairement dans la lignée du mouvement #metoo.

Booster ses ventes grâce au buzz

Gillette a expliqué, sur son site notamment, qu'en tant qu'entreprise spécialisée dans les produits pour hommes, les produits de rasage en l’occurrence, elle doit promouvoir des valeurs positives sur la masculinité au XXIe siècle.

Une publicité qui provoque des critiques, mais une publicité qui fait surtout le buzz. De quoi booster les ventes de Gillette, qui sont en baisse. Les prix sont sous pression, les hommes se rasent beaucoup moins qu’avant et préfèrent aller chez le barbier.

Mais il y a aussi, depuis quelques années, l’émergence d’une concurrence 100% Internet. C’est le cas en particulier aux États-Unis, avec une société comme Dollar Shave Club qui mise tout sur la vente en ligne, sur abonnement, avec à la clé aussi des prix plus bas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK