La moitié des Belges pensent qu'ils devront encore travailler après la retraite

La moitié des Belges pensent qu'ils devront encore travailler après la retraite
La moitié des Belges pensent qu'ils devront encore travailler après la retraite - © Tous droits réservés

Près de la moitié (46%) des Belges actifs s'attendent à devoir encore gagner de l'argent après leur pension, selon une étude de la banque ING.

Le Belge est préoccupé par sa pension, nous confirme cette enquête internationale menée par la banque dans treize pays européens ainsi qu'aux Etats-Unis et en Australie. Soixante pour cent des Belges interrogés se demandent s'ils auront suffisamment de moyens pour vivre, une fois à la retraite. Quarante pour cent des Belges qui ne sont pas encore pensionnés pensent qu'ils ne pourront pas maintenir le standard de vie qu'ils ont eu pendant leur carrière. L'inquiétude varie évidemment fortement en fonction de la situation financière de chaque répondant.

Près de la moitié des non-pensionnés s'attendent donc à devoir encore obtenir des rentrées financières, lors de leur retraite. A l'échelle européenne, ils sont 54% à penser de même. Ils envisagent de le faire de différentes manières. Une majorité pense poursuivre le travail après l'âge de la pension, soit dans son domaine (32%) ou dans un autre secteur (25%). D'autres comptent sur des rentrées locatives (12%) ou sur les recettes de la vente de différents biens (8%), ou envisagent de monter une petite entreprise (7%).

Un quart des personnes interrogées en Belgique disent ne pas avoir d'économies. Elles sont un tiers en Allemagne à être dans la même situation. ING a interrogé 14.695 personnes pour ce sondage, dont un millier en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK