La hausse du prix du beurre ne résout pas la crise du lait, dont le coût de production dépasse le prix

La hausse du prix du beurre ne résout pas la crise du lait, dont le coût de production dépasse le prix
La hausse du prix du beurre ne résout pas la crise du lait, dont le coût de production dépasse le prix - © Tous droits réservés

La récente flambée du prix du beurre ne sort pas de la crise les producteurs laitiers, qui obtiennent toujours des prix inférieurs à leurs coûts de production, a averti jeudi l'European Milk Board (EMB). L'organisation regroupant des producteurs laitiers a organisé une action symbolique devant la Commission européenne pour demander un instrument légal, dans l'UE, de réduction volontaire des volumes de lait.

Les prix du lait se sont redressés ces derniers mois, venant d'un plancher de 25 centimes le litre en 2016 pour s'établir autour des 35 centimes actuellement. Et pourtant, ce niveau reste encore insuffisant pour couvrir les frais de production des éleveurs, selon l'EMB qui a publié une étude fouillée sur les coûts de production dans cinq pays européens (Allemagne, Belgique, Danemark, France et Pays-Bas).

Selon cette étude, réalisée par le bureau d'études agricoles allemand BAL, le coût de production moyen d'un kilogramme (ou litre) de lait en Belgique atteignait en 2016 41,37 centimes d'euro, loin des 26,70 centimes payés en moyenne aux éleveurs. La situation était comparable au Danemark (coûts de production de 39,77 centimes le kg), en France (41,02 centimes/kg), en Allemagne (41,17 centimes/kg) et aux Pays-Bas (42,66 centimes/kg).

Forte de ces chiffres, qui permettent d'objectiver la situation des agriculteurs, l'EMB réclame la mise en place, dans l'Union européenne, d'un mécanisme permanent permettant, en cas de crise, de limiter ou de réduire la production laitière pour une durée limitée, afin de faire remonter les prix.

Pour porter cette demande, plusieurs dizaines d'agriculteurs européens ont organisé une action symbolique devant le Berlaymont, à Bruxelles. Autour d'une figure de vache squelettique, les producteurs ont laitiers ont symboliquement montré qu'après des années de crise, il ne leur reste plus "que la peau sur les os".

Plus tôt dans la matinée, plusieurs membres de l'EMB avaient pu rencontrer des responsables de la Commission européenne pour leur faire part de leur point de vue. Les producteurs laitiers ont averti qu'ils reviendraient dans les prochains mois si leur voix n'était pas entendue.

Témoignage d'un boulanger niçois:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK