La future banque participative NewB lancera sa NewBCard en avril 2015

La future banque participative NewB lancera sa NewBCard en avril 2015
2 images
La future banque participative NewB lancera sa NewBCard en avril 2015 - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

NewB, la coopérative qui ambitionne de devenir une banque participative et durable, lancera en avril 2015, la NewBCard, son premier produit financier qui combinera "plusieurs fonctions innovantes" et sera conforme à ses principes éthiques. Les promoteurs de NewB n'ont pas encore révélé quelle forme prendrait cette carte réservée aux membres, qui sont actuellement 48 000 coopérateurs et 128 organisations.

"La NewBCard sera réservée aux membres de la coopérative. Mais, les personnes qui souhaiteront souscrire à ce produit pourront le faire en adhérant à NewB. Nous avons beaucoup de demandes et les coopérateurs continuent de rejoindre NewB", a expliqué Bernard Bayot, le président de NewB, qui rappelle que chacun peut adhérer avec 20 euros minimum.

Le projet de la NewBCard a été approuvé samedi dernier lors de l'assemblée. "La NewBCard sera un produit réalisé à la demande des coopérateurs et qui a été approuvé par eux", souligne M. Bayot. Parallèlement au lancement de son premier produit financier, NewB poursuit son processus de formation visant à devenir une banque éthique. "Nous espérons que toutes les activités aboutiront d'ici deux ans", dit encore M. Bayot.

Les autres activités prévues en 2015 sont la récolte de capital et l'obtention d'une licence bancaire. NewB a d'ailleurs lancé samedi dernier une nouvelle campagne de récolte de capital. Les plafonds ont été portés pour les coopérateurs de catégorie B à 1000 euros pour les personnes physiques, et à 5000 euros pour les personnes morales.

Le président de NewB reste confiant concernant la transformation de NewB en véritable banque. "Vu les conditions économiques actuelles, on pourrait dire que c'est le pire moment pour lancer une banque mais c'est aussi le moment opportun. En effet, il y a un besoin et une énorme demande", conclut Bernard Bayot. "Et notre dossier est solide".

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK