La fraude à l'investissement est en plein essor en Belgique

C’est un avertissement aux épargnants qui se laissent parfois tenter par des offres très alléchantes d’investissements sur les réseaux sociaux ou sur Internet lancé par la FSMA, l’autorité des services et marchés financiers. La fraude à l’investissement est en plein essor en Belgique.

Des offres qui renvoient vers des sites aux noms ronflants : stockglobal.com, marketcapital.com, capitalpilote.com (pilote de votre capital), pour citer certains des noms de sites épinglés récemment par la FSMA.

"Nous constatons que le phénomène des fraudes à l’investissement continue à prendre de l’ampleur", explique Mathieu Saudoyer, porte-parole de la FSMA. "Là où il y avait auparavant certains thèmes qui ressortaient tout particulièrement, comme les offres dans les cryptomonnaies — c’est ce qui était le plus proéminent en 2018 — ici on constate ces derniers mois qu’il y a tout autant de fraudes à l’investissement mais également d’autres investissements alternatifs, tels que des offres de gestion de patrimoine, mais aussi de faux crédits, des offres dans les options binaires, dans les produits Forex".

Ces sites donnent le sentiment qu’avec leur aide, vous pouvez devenir un vrai trader et gagner de l’argent grâce à leurs outils donnant accès au marché des changes. En pratique vous risquez tout simplement de perdre beaucoup d’argent. La plupart du temps, derrière ces offres d’investissement alléchantes, il y a tout simplement des escrocs.

Trop beau pour être vrai?

"Quand on parle de fraude, ça signifie que bien souvent derrière ces offres d’investissement, il n’y a même pas d’investissement réel qui est réalisé. Ce sont donc des plateformes qui font miroiter des investissements particulièrement intéressants, des offres à ne pas manquer, mais derrière ces réseaux, ce sont des fraudeurs qui ne cherchent qu’une chose, c’est subtiliser l’argent des investisseurs", précise Mathieu Saudoyer,.

Avec pour conséquence, la quasi-impossibilité de retrouver son argent. Comment éviter alors de se faire piéger ? Méfiez-vous d’abord des promesses de gains très élevés, très faciles et très rapides. Si c’est trop beau pour être vrai, c’est généralement parce que ce n’est tout simplement pas vrai.

Le site de la FSMA mentionne si un site particulier est autorisé à proposer ses services financiers en Belgique. En cas de doute, n’hésitez jamais à contacter la FSMA, dont le site vous décrit d’ailleurs en détail comment reconnaître et surtout éviter les tentatives de fraude.

Si, malgré tout, vous êtes victime d’une arnaque, la première chose à faire est de ne surtout plus verser le moindre euro à l’entreprise où à votre interlocuteur de cette entreprise. Ensuite, il est impératif de porter plainte le plus vite possible à la police avec le plus de détails possible — la société concernée, les comptes bancaires où vous avez envoyé votre argent, etc. Enfin, c’est également en signalant l’arnaque à la FSMA que d’autres consommateurs éviteront de se faire avoir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK