La Foire de Libramont s'ouvre sur fond d'inquiétude du monde agricole

La 85e édition la Foire agricole et forestière de Libramont s'est ouverte ce vendredi. Ce secteur n'est pas en grande forme. La peste porcine africaine est un des facteurs d'inquiétude des éleveurs. Mais les craintes des agriculteurs concernent aussi un accord de libre-échange entre l'Union européenne et certains pays d'Amérique latine : le Mercosur. "On dénonce un accord qui est signé au bénéfice de multinationales et aux détriments de l'agriculture. Mais on insiste aussi sur le fait que c'est en totale opposition avec ce que la population européenne demande" explique Hugues Falys, porte-parole de la FUGEA (Fédération unie des groupements d'éleveurs et d'agriculteurs).

Cette inquiétude est partagée par un apprenti éleveur en train de nourrir ses bêtes : "Là-bas les bêtes sont piquées aux hormones. Ils n'ont pas les mêmes normes sanitaires que nous. Le bien-être animal n'est pas du tout le même : nous respectons nos bêtes. C'est très inquiétant pour mon avenir et celui de de tous les éleveurs de Belgique", selon Aloïs Boutry.

La Foire de Libramont sert aussi à proposer des solutions aux préoccupation des agriculteurs. Une coopérative présente sur place leur permet de contrôler leurs produits, de la production jusqu'à la vente. "Pour un éleveur, le gros avantage est qu'il a un contrôle sur toutes les phases après la ferme, jusqu'au magasin. C'est super important parce que cela lui permet de reprendre en main la commercialisation. Il ne doit plus travailler avec des prestataires ou d'autres personnes. C'est lui qui amène le produit en magasin pour garantir la transparence via la traçabilité des produits", explique Matthieu Barbay, administrateur délégué de cette coopérative.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK