La fille de Liliane Bettencourt récupère d'importantes liquidités

Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt le 5 août 2010 à Paris
Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt le 5 août 2010 à Paris - © Martin Bureau (AFP)

Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a reconnu dimanche avoir mené en début d'année une opération financière qui lui a permis de récupérer d'importantes liquidités, dont elle n'a pas chiffré le montant.

Françoise Bettencourt-Meyers réagissait à un article du Journal du Dimanche affirmant que Thétys, la société holding qui porte la participation familiale dans le numéro un mondial des cosmétiques, avait racheté à Françoise Bettencourt-Meyers et à sa mère 380 000 de ses propres titres.

Françoise Bettencourt-Meyers devait ainsi récupérer 300 millions d'euros et Liliane Bettencourt 41 millions de la vente de leurs titres Thétys.

Les actions rachetées par Thétys aux Bettencourt ont été ensuite annulées, ce qui permet de maintenir intact le pouvoir de la famille sur la holding.

Dans un communiqué publié en soirée, Françoise Bettencourt-Meyers a souligné que l'opération avait "donné lieu au paiement des impôts correspondants", contrairement ce que semblait impliquer l'article de l'hebdomaire.

Elle a aussi assuré que l'opération n'avait été "assortie d'aucun endettement bancaire", démentant le schéma évoqué par le journal.

Le JDD avait affirmé que pour financer le rachat des titres, Thétys avait emprunté aux banques la somme nécessaire. Un tel montage aurait permis à la société holding de déduire de son revenu imposable (les dividendes versés par L'Oréal) les remboursements de cet emprunt, ce qui aurait fortement réduit à l'avenir le poids de sa fiscalité.


AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première