La FEB s'attend à une croissance économique de 2% en 2018

C'est une tradition pour la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB). Deux fois par an, elle présente son baromètre de l'économie belge. 

La FEB annonce ce jeudi 4 janvier une croissance économique possible de 2% pour la Belgique en 2018.  Un chiffre plus optimiste que celui de la Banque nationale, qui table sur une croissance de 1,7% cette l'année.

La plupart des secteurs de notre économie anticipent une augmentation de l’activité dans les mois qui viennent. Les secteurs des services, de la construction et de l'industrie sont principalement concernés.

"Il est marquant de constater que l’optimisme se situe aujourd’hui aussi dans les secteurs industriels fortement orientés à l’exportation. Cet optimisme est dû non seulement à l’embellie de la conjoncture économique européenne, mais également au redressement partiel de la compétitivité-coût intervenu ces dernières années sous l'effet de plusieurs mesures gouvernementales majeures (saut d’index, tax shift, modération salariale)", analyse la FEB dans un communiqué.

Manque de main-d'œuvre qualifiée

Pour Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB, c’est clairement une embellie par rapport à il y a six mois. "Pratiquement tous nos secteurs nous annoncent une augmentation de leur activité économique, confirme-t-il au micro de la RTBF. Ils nous disent aussi qu'il y aura plus d'investissements qu'auparavant. On aura aussi plus d'emplois à fournir."

Un optimisme qui a son revers selon Peter Timmermans. "Les employeurs offrent des emplois, mais ne trouvent pas de main-d'œuvre qualifiée", déplore-t-il. Ce décalage entre l'offre et la demande d'emploi "pourrait avoir une influence négative sur la croissance potentielle de 2019".

Ecoutez Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB

Le rapport complet de la FEB en PDF

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK