La coopérative NewB introduit une demande pour ouvrir une banque éthique

Bernard Bayot
Bernard Bayot - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La coopérative NewB, qui travaille à la création d'une banque éthique a officiellement déposé une demande d'agrément en qualité d'établissement de crédit. Un dossier décrivant l'organisation de la future banque a été transmis à la Banque nationale de Belgique pour examen, ont indiqué mardi les initiateurs du mouvement, lors d'une conférence de presse.

Ce dépôt marque le début d'une période de 12 mois maximum, à l'issue de laquelle les autorités devront se prononcer sur l'octroi éventuel d'une licence bancaire. Si la réponse est favorable, particuliers, entreprises et organisations pourront faire appel aux services de la banque coopérative dès 2020.

"Cette réalisation serait vraiment exceptionnelle... puisqu'il s'agirait de la première banque créée 'from scratch' (à partir de rien, NDLR) depuis Argenta dans les années 50'", s'enthousiasme le CEO Tom Olinger.

Mais d'ici là, NewB devra réunir des capitaux supplémentaires et veiller à la réussite de ses produits financiers.

"Aujourd'hui, nous proposons des solutions d'assurance (auto) et une carte de paiement. Nous espérons élargir notre gamme avec une assurance vélo, une assurance habitation, une RC vie privée notamment... au cours des prochains mois", indique Bernard Bayot, président du conseil d'administration.

En parallèle à cette demande d'agrément, NewB lance une vaste campagne d'adhésion dès ce mardi pour gonfler les rangs des coopérateurs actuels. "Si vous désirez nous rejoindre, il suffit de souscrire à une part de 20 euros ", précise B. Bayot.

Le projet NewB a germé en 2013 dans la foulée de la crise qui a secoué les institutions bancaires. L'idée était de créer une "banque locale, coopérative et durable".

Revenir aux fondamentaux

"Nous souhaitions répondre à des valeurs éthiques, de transparence et d'inclusion en déliquescence. C'est pourquoi, chez nous, le spectre des salaires varie de 1 à 5 maximum entre le haut et le bas de l'échelle, les bonus sont exclus et les collaborateurs n'ont pas de voiture de société. Nous voulons revenir aux fondamentaux, lever localement des dépôts pour les transformer localement en crédits (au lieu de les transférer vers l'étranger) et investir dans la transition énergétique", détaille T. Olinger.

Alors utopique le projet NewB? "Je comprends bien le scepticisme... mais il ne faut pas sous-estimer les mouvements populaires telles que ces marches pour le climat. Notre heure est venue. Les acteurs traditionnels ne sont plus à la hauteur des défis. Quand on voit à quel point on investit encore dans le carbone, par exemple. Les banques ont une responsabilité en matière environnementale et d'évolution de la société", relève B. Bayot.

Et le CEO de confirmer: "Le projet a bien mûri depuis 2013, nous avons gagné en professionnalisme et nous répondons à une véritable demande. D'autant qu'il n'y a pas vraiment d'acteur équivalent sur le marché, à part peut-être Triodos, dont la formule est approchante. Mais nous sommes 'belgo-belges' (Triodos a été fondée aux Pays-Bas et possède des succursales dans différents pays européens, NDLR) et nos coopérateurs peuvent tous voter en assemblée générale".

Aujourd'hui NewB mobilise 150 organisations sociétales, trois investisseurs institutionnels (entités de l'assureur français Monceau) et 50.000 coopérateurs. Une vingtaine d'employés tournent sur le payroll et d'après les derniers chiffres disponibles -à la date du 31/12/2017- la coopérative disposait de 7,5 millions en valeurs disponibles et 8 millions en capitaux propres.

Archives: Journal télévisé 14/06/2014

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK