"La concurrence low-cost à l'origine des résultats décevants de Brussels Airlines" pour Lufthansa

"La concurrence low-cost à l'origine des résultats décevants de Brussels Airlines" pour Lufthansa
"La concurrence low-cost à l'origine des résultats décevants de Brussels Airlines" pour Lufthansa - © Tous droits réservés

La concurrence des compagnies aériennes à bas coûts est à l'origine des mauvaises performances de Brussels Airlines sur son réseau européen, a expliqué jeudi l'administrateur délégué de Lufthansa, la maison-mère de l'entreprise belge depuis la fin 2016.

Lors de la présentation des résultats annuels du groupe aéronautique allemand à Francfort, Carsten Spohr a assuré que l'intégration de Brussels Airlines au sein du groupe Eurowings se poursuivrait en 2018, avec l'objectif de réduire les coûts via des synergies entre la compagnie aérienne du même nom et l'ex-Sabena.

Aux yeux du patron de Lufthansa, Brussels Airlines se révèle être un atout "très intéressant" pour son réseau africain grâce à son "expertise unique" en la matière. Celle-ci bénéficiera d'ailleurs à l'ensemble du groupe aéronautique allemand, se réjouit-il. Il se félicite également que la compagnie soit numéro 1 sur son marché domestique.

Une activité pas rentable sur l'Europe

L'ancien commandant de bord se montre par contre moins positif sur les performances européennes de la l'entreprise belge (pourtant bénéficiaire pour la troisième année consécutive). Comme signalé par le patron d'Eurowings en début de semaine, cette activité n'est en effet pas rentable. Il faut réduire les coûts, a d'ailleurs répété Carsten Spohr jeudi.

"Brussels Airlines est en perte sur le segment court courrier à Bruxelles car il doit y affronter une trop grande concurrence des compagnies à bas coûts", a-t-il analysé. Il faut dès lors poursuivre davantage son intégration au sein du groupe Eurowings. Une vision que ne partageait pas l'ancienne direction belge de la compagnie (l'administrateur délégué Bernard Gustin et son directeur financier) et qui a mené à son licenciement début février.

Les performances financières ne sont pas aussi bonnes que celle du reste du groupe Lufthansa, a appuyé son directeur financier Ulrik Svensson. Grâce aux synergies au sein du groupe Eurowings, "l'ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement, ndlr) de Brussels Airlines va augmenter progressivement mais cela prendra du temps", a-t-il averti.

Si le patron de Lufthansa a répété jeudi que la marque Brussels Airlines continuerait d'exister sur le long courrier, en particulier vers l'Afrique, il n'a, par contre, pas évoqué son sort pour l'Europe. Aucune évolution en la matière n'est attendue avant 2019.

De la Sabena à Air Belgium, en passant par Brussels Airlines: l'histoire mouvementée de l'aviation belge

Lancée en 1923, la Sabena fut l'une des toutes premières compagnies dans le monde. Une de ses spécificités sera de rallier la Belgique à sa colonie, le Congo, une liaison qui subsistera après ses diverses reprises. Mais l'histoire de l'aviation belge...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK