La charge de la dette pourrait passer sous la barre des 10 milliards en 2016

Jean Deboutte de l'Agence de la dette
Jean Deboutte de l'Agence de la dette - © ERIC LALMAND - BELGA

Les intérêts payés sur la dette belge pourraient passer cette année, et pour la première fois depuis longtemps, sous la barre des 10 milliards d'euros. Si ce n'est cette année, ce sera alors pour les années suivantes, a indiqué mardi le directeur de l'agence de la dette, Jean Deboutte, à la Chambre.

L'an dernier, la charge de la dette s'élevait encore à 10,66 milliards d'euros, contre 12,06 milliards en 2012. Les taux historiquement bas et la politique monétaire de la Banque centrale européenne, aident toutefois à comprimer ces coûts actuellement.

Selon Jean Deboutte, en 2018, la charge de la dette pourrait ainsi retomber à 8,94 milliards en 2018.

"Si les taux n'avaient pas baissé à partir de 2012, la charge d'intérêt serait plus élevée cette année de 4 milliards", a-t-il souligné.

L'agence de la dette ne s'attend pas à court terme à une remontée des taux. Elle ne se couvrira d'ailleurs vraisemblablement pas contre ce risque à l'aide de contrats d'échange à taux d'intérêts (swaps).

Baisse historique

Ces contrats ont fait la Une des journaux la semaine passée, ceux-ci coûtant finalement 2,3 milliards d'euros à l’État, la hausse des taux attendue ne s'étant pas produite, bien au contraire.

Devant les députés, Jean Deboutte a précisé que si ces swaps avaient générés des coûts, on ne pouvait toutefois parler de pertes. Car le résultat net de la baisse historique des taux est toujours positif pour le Trésor, même en tenant compte des sommes dépensées en swaps.

Le directeur de l'agence de la dette a d'ailleurs rejeté les critiques visant sa décision de souscrire pareils contrats d'échange en 2014.

"Il est toujours facile a posteriori de dire ce qu'il fallait faire. Notre mission n'est pas seulement de gérer la dette, mais aussi de limiter les risques", a-t-il insisté.

De plus, ces contrats viennent à échéance cet été. "Dès le mois d'août 2016, le Trésor profitera donc à nouveau à plein des taux d'intérêt très bas".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK