La Belgique veut que l'Europe taxe les voyages en avion

Après les Pays-Bas, la Belgique proposera à ses partenaires européens d'introduire une fiscalité européenne sur l'aviation commerciale, rapporte Le Soir samedi. Il pourrait s'agir d'une taxe sur le carburant des avions, actuellement exempt de toute taxe, ou d'une TVA sur les billets d'avion.

La discussion aura lieu au conseil des ministres de l'Environnement, mardi prochain, à la demande du nouveau ministre flamand de l'Environnement, Koen Van den Heuvel (CD&V). C'est le ministre wallon Jean-Luc Crucke (MR) qui défendra la proposition belge. Dans une note remise à ses partenaires, la délégation belge recommande "une tarification juste et correcte du transport aérien au regard de son impact sur l'environnement. Actuellement, il n'y a pas de taxation sur le kérosène ni de TVA sur les billets d'avion. Des modes de transport plus respectueux de l'environnement comme le chemin de fer sont plus taxés que le transport aérien".


►►► À lire aussi : ce n'est pas le train qui est trop cher, c'est l'avion qui est trop avantagé


Les discussions européennes, permettront "à la prochaine Commission européenne de faire des propositions adéquates" espère Jean-Luc Crucke. La Belgique s'inscrit ainsi dans une démarche initiée par la France et les Pays-Bas. Lors du dernier conseil des ministres européens des Finances, le 12 février, Alexander De Croo (VLD) avait déjà soutenu une proposition similaire des Néerlandais.

Difficile en tout cas de faire cavalier seul dans ce dossier vu la concurrence avec les pays voisins dont pourraient profiter les compagnies aériennes low-cost. Cette proposition défendue par Jean-Luc Crucke pose beaucoup de questions: le prix d'un billet d'avion va-t-il augmenter en cas de nouvelles taxes ? Si oui, quel sera l'impact sur l'emploi du côté des aéroports ? 

Le décision de ne pas taxer les carburants des avions date de la Seconde Guerre mondiale. A l'époque, les Etats-Unis voulaient tout faire pour développer l'aviation civile. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK