La Belgique championne du recyclage durable des navires

Un vieux navire de guerre britannique dans le chantier de démolition de navires de Galloo, à Gand.
Un vieux navire de guerre britannique dans le chantier de démolition de navires de Galloo, à Gand. - © LIEVEN VAN ASSCHE - BELGA

Une quarantaine de navires sont démantelés chaque année en Belgique, ce qui représente environ 30 000 tonnes de ferraille d'acier, souligne dans un communiqué jeudi la Confédération belge de la récupération (Coberec).

L'Europe a décidé, dans le cadre de la Convention de Hong Kong, que les navires battant pavillon européen arrivant en fin de vie ne pouvaient être démantelés que sur des chantiers de recyclage européens agréés. Ces chantiers doivent répondre "aux normes les plus strictes en matière de sécurité environnementale et de protection du personnel" pour figurer sur une Liste Blanche européenne. La Belgique est le premier pays à abriter un chantier de démolition de navires (Galloo Gent) repris sur cette liste, indique la Coberec.

"Le fait que de nombreuses sociétés internationales(...) et des marines étrangères optent pour un chantier de démolition en Belgique témoigne de notre expertise en la matière. (...) Au cours de ces dernières années, un méthanier français, un navire de recherche norvégien ainsi qu'un chalutier danois ont notamment effectué leur dernier voyage en direction de la Belgique, pour y servir de matières premières à concurrence de 98%", poursuit le communiqué.

Concrètement, le recyclage s'effectue en plusieurs étapes, de la dépollution au désamiantage en passant par le retrait de la superstructure. La carcasse est ensuite coupée en morceaux. Le bois, le béton et les huiles sont également recyclés.

Si l'Europe et la Belgique recevaient principalement des bateaux de navigation intérieure il y a quelques dizaines d'années, ce fut ensuite le tour des bateaux de pèche, puis de navires de marine.

Dimanche, le Jules Verne, un navire de la marine française qui mesure 151 mètres de long et pèse 7815 tonnes, entrera d'ailleurs dans le port de Gand pour y être entièrement démantelé et recyclé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK