La BCE "inquiète" pour l'indépendance de la banque centrale de Hongrie

Le Premier ministre honngrois Victor Orban veut-il une banque centrale sous sa coupe ?
Le Premier ministre honngrois Victor Orban veut-il une banque centrale sous sa coupe ? - © AFP / ATTILA KISBENEDEK

La Banque centrale européenne (BCE) a fait part jeudi de son "inquiétude concernant l'indépendance" de la banque centrale de Hongrie, la MNB, que Budapest veut considérablement réformer.

La BCE, qui a reçu le 21 décembre une nouvelle demande d'opinion du gouvernement hongrois sur un amendement de son projet de réforme, "exprime son inquiétude concernant l'indépendance de la banque centrale de Hongrie", écrit dans un communiqué l'institution monétaire de Francfort.

Cette nouvelle version de la loi soumise au Parlement hongrois le 16 décembre "contient des amendements substantiels en comparaison de la version du projet de loi à propos duquel la BCE avait émis une opinion mi-décembre", constate-t-elle.

La réforme contestée et qui doit être adoptée dans les prochains jours retire notamment à son président la prérogative de nommer ses adjoints, au profit du Premier ministre. Il change aussi la composition des organes de décision de la MNB et permet d'en augmenter les membres.

Le projet"crée une inquiétude sur la possibilité que cela soit utilisé afin d'influencer le processus de prise de décisions au détriment de l'indépendance de la banque centrale", juge la BCE.

L'indépendance de la banque centrale nationale est l'un des critères à respecter pour pouvoir entrer dans la zone euro, ce qui pour la Hongrie constituera une obligation lorsque le pays sera prêt.

Conflit

La BCE se dit par ailleurs préoccupée du projet de réforme visant à fusionner la banque centrale avec l'autorité de supervision des institutions financières (PSZAF) afin de créer une nouvelle institution qui, dit-elle, ne lui a pas été soumise pour consultation.

Ce dernier projet risque, selon ses détracteurs, de diluer un peu plus les pouvoirs du président de la MNB, notoirement en conflit avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

Un peu plus tôt, un porte-parole de la Commission européenne avait indiqué toujours attendre une réponse du gouvernement hongrois, à qui Bruxelles a demandé de retirer ses projets.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK