La Banque nationale suisse n'aura pas le monopole de la création d'argent

La Banque nationale suisse n'aura pas le monopole de la création d'argent
La Banque nationale suisse n'aura pas le monopole de la création d'argent - © Tous droits réservés

La Banque nationale n'aura pas le monopole de la création d'argent. Les Suisses ont balayé dimanche l'initiative dite "Monnaie pleine" à 75,7%. Aucun canton n'a accepté ce texte.

L'éventualité d'une nouvelle crise financière et ses conséquences étaient en toile de fond du débat. L'initiative "Pour une monnaie à l'abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale! " affirmait pouvoir mieux lutter contre les bulles financières et les faillites bancaires. Les comptes en banque seraient aussi sûrs que des espèces dans un coffre-fort. Et l'Etat n'aurait plus à sauver des banques à coups de milliards versés par les contribuables.

Durant la campagne, seule une petite partie du monde politique, essentiellement dans les rangs roses-verts, a été séduite par ces promesses.

Plus de 1,379 million de votants ont glissé un "non" dans l'urne contre environ 442.000 "oui".

Beaucoup ont craint que la Suisse ne joue les apprentis sorciers en se lançant dans une réforme radicale, jamais expérimentée. L'opération était risquée: affaiblissement du secteur bancaire, coûts supplémentaires se répercutant sur la clientèle, indépendance de la Banque nationale remise en cause.

Les Suisses ne prennent pas des risques, a commenté le ministre des finances Ueli Maurer, selon lequel le résultat était attendu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK