La banane, un fruit qui ne connaît pas la crise

Ce ne sont pas moins de 13.800.000 tonnes de bananes qui ont été importées dans le monde cette année: c'est quasiment autant que les années précédentes. Contrairement aux autres fruits et aux produits agricoles en général, la consommation de banane ne diminue pas en période de crise économique. Le Fonds des Nations-Unies pour l'Agriculture, la FAO, l'a constaté en examinant les performances du marché de la banane au cours des récessions économiques antérieures.

Pourquoi les familles, qui coupent en général dans leurs achats de fruit quand  leurs revenus sont moindres, continuent-ils d'acheter des bananes? C'est parce que leur valeur nutritive est reconnue. C'est un aliment  qui est considéré comme une nécessité, il est par conséquent moins soumis aux fluctuations de revenus et de prix.

La FAO estime d'ailleurs que la consommation mondiale de bananes devrait continuer à croître au cours des prochaines années, de même que celle des fruits tropicaux qui connaissent un réel engouement. Ces deux produits représentent aujourd'hui 40% du marché mondial des fruits. C'est une bonne chose pour les pays producteurs, même s'ils doivent du coup intensifier la lutte contre les maladies des bananes. La FAO appelle à une mobilisation mondiale à ce sujet et les amateurs de banane ne s'en plaindront pas.

 

F. Gilain

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK