Baisse du prix du pétrole: le secteur du transport à le sourire

Après avoir atteint des records à plus de 144 dollars, le baril affiche aujourd'hui moins de 50 dollars sur les marchés internationaux. Résultat, le prix du plein d'essence a diminué de 20 euros en quelques années. Le prix du litre de diesel flirte avec l'euro et le plein d'une citerne de mazout de chauffage coûte 300 euros de moins qu'il y a quelques années. De quoi plaire aux consommateurs qui font le plein et remplissent leur citerne de mazout. Mais ce ne sont pas les seuls à apprécier la baisse du prix de l'or noir.

Le secteur du transport est à la fête. A commencer par les transports routiers pour qui le carburant représente presque un tiers des coûts. Une baisse de quelques centimes d'euros du prix au litre et c'est quelques centaines d'euros d'économie à chaque fois. Les compagnies aériennes réalisent également de substantielles économies.

Autocars et taxis

Les autocaristes sont aussi très satisfaits des baisses de prix successives. Aux Voyages Léonard à Barchon, par exemple, c'est 50 000 euros de dépenses en moins sur une année. Et le transporteur répercute ses baisses sur le prix de ses voyages. Quelques euros d'économies seulement par personne. Car le carburant représente une part de moins en moins importante du coût du transport. Aujourd'hui, un bus moderne consomme 25 litres au 100km. Il y a une dizaine d'années, on était encore presque au double.

Les chauffeurs de taxi ont également le sourire. Eux qui font en moyenne un plein par jour. Ils voient leurs coût sensiblement diminuer. Et comme les prix sont réglementés dans certaines grandes villes, ils ne peuvent pas répercuter la baisse à leurs clients. C'est donc tout bénéfice pour eux.

Benjamin Carlier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK