L'Union européenne lève ses mesures anti-dumping sur les panneaux solaires chinois

L’Union européenne lève ses mesures anti-dumping sur les panneaux solaires chinois
L’Union européenne lève ses mesures anti-dumping sur les panneaux solaires chinois - © MARIO TAMA - AFP

Depuis une semaine, l’Union européenne rouvre ses portes aux panneaux photovoltaïques chinois. Il y a 5 ans, elle avait pourtant adopté des mesures anti-dumping contre ces panneaux pour protéger son marché. Elle a fait marche arrière.

La Commission européenne a pris cette décision maintenant parce qu’elle assure que c’est dans le meilleur intérêt pour les revendeurs de panneaux. Les installateurs soutiennent cette initiative : ils s’attendent à ce que le prix des panneaux baisse et que ça booste la croissance du solaire.

L’installateur Olivier Dawans commente : "C’est une bonne nouvelle, ça a permis de réduire fortement les prix des panneaux. Les panneaux que viennent de partir en route vers l’Europe sont 20 % moins chers. Le meilleur rapport qualité/prix viennent des panneaux coréens ou taïwanais. Pour les panneaux économiques, cela vient de Chine."

Soutenue par les installateurs, cette décision est par contre vivement critiquée par les fabricants de panneaux solaires européens. Ils se sentent menacés par une concurrence chinoise très compétitive. Eric Franssen, d’une entreprise de production de panneaux solaires à Eupen, le voit d’un autre œil : "Les mesures anti-dumping face à la Chine étaient un élément déclencheur pour lancer notre entreprise. Cela nous donnait une position plus favorable. On se retrouve sur un marché ouvert qui va compliquer la fabrication locale."

En cinq ans, 100 entreprises du secteur ont mis la clé sous la porte. Il devient donc très difficile de proposer des produits européens. Selon la Fédération européenne des fabricants de panneaux solaires, 70 % des panneaux photovoltaïques vendus dans le monde viennent de Chine. Et ce chiffre risque encore d’augmenter après la récente ouverte des portes du marché européen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK