L’or se porte bien et redevient compétitif : faut-il investir ?

Tensions géopolitiques, taux d’intérêt réels négatifs, obligations d’État, carnets d’épargne qui ne rapportent plus rien… Toutes ces raisons expliquent pourquoi l’or redevient compétitif, même s’il ne génère ni intérêts ni dividendes comme les actions.

Est-il encore temps d’investir une partie de ses économies dans de l’or, alors que sa valeur s’est littéralement envolée depuis le début de l’année ? Pour Wim D’Haese, responsable du conseil en investissement chez Deutsche Bank Belgique, il est utile d’en avoir un peu. "Nous conseillons d’avoir de l’or pour diversifier votre portefeuille en tenant compte des taux d’intérêt qui sont tellement bas, voire négatifs. Avoir trois, quatre ou cinq pour cent d’or dans son portefeuille est certainement une bonne idée", conseille-t-il.

Mais quand un actif s’envole de presque 17% depuis le 1er janvier, on peut se demander s’il n’est tout de même pas trop tard pour acheter. "Notre point de base est que les taux vont rester bas quelques années. Si les circonstances actuelles ne changent pas, cela reste assez positif pour l’or. Nous restons convaincus qu’il faut avoir de l’or dans son portefeuille dans ces circonstances-là", répète Wim D’Haese.

Le responsable de la Deutsche Bank est convaincu que l’or va continuer de progresser de quelques pour cent dans les prochains mois. Cependant, certains spécialistes sont encore beaucoup plus favorables à l’or, et moins prudents que chez Deutsche Bank en Belgique.

Sous quelle forme investir ?

Vaut-il mieux investir dans des pièces ou des lingots, si l’on en a les moyens ? Il existe des lingots de 5 grammes, ce qui ne revient pas encore trop cher. C’est évidemment moins joli et impressionnant que le kilo d’or. Notons qu’il n’est pas forcément obligatoire de passer par les pièces ou les lingots. Il est possible d’acheter de l’or via des produits financiers plus ou moins sophistiqués, même si certains ne jurent que par l’or physique des pièces.

De plus, il convient naturellement de les mettre en sécurité. Cela reste assez accessible. Ainsi, le Napoléon français, qui est une pièce très populaire chez nous, s’échange autour de 250 euros. Il n’est donc pas obligatoire d’acheter un lingot d’un kilo, qui coûte plus de 43.000 euros.

Surveiller les taux de change

Autre point à examiner, la monnaie à partir de laquelle vous allez investir. En effet, la valeur de votre investissement n’est pas seulement liée à l’évolution du cours international de l’or, mais aussi à l’évolution du dollar par rapport à l’euro. Or, l’or est coté en dollar : "Étant donné que les matières premières sont libellées en dollars, ça coûte beaucoup plus cher pour les acheteurs qui disposent d’une autre monnaie de financer leurs achats d’or lorsque le dollar a tendance à se renforcer par rapport à leur propre devise", met en garde David Ghezal, stratégiste chez Deutsche Bank Belgique.

Quand le dollar se renforce, l’once d’or tend à baisser. Mais depuis quelques mois, le dollar se renforce par rapport à l’euro, mais l’or aussi. Cela signifie que les soutiens dont bénéficie l’or, les tensions géopolitiques et les taux d’intérêt au plancher, sont des soutiens extrêmement puissants.

1 images
© Tous droits réservés
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK