L'intelligence artificielle, un thème d'investissement pour les gestionnaires de fonds

L'intelligence artificielle, un thème d'investissement pour les gestionnaires de fonds
L'intelligence artificielle, un thème d'investissement pour les gestionnaires de fonds - © MANJUNATH KIRAN - AFP

L’intelligence artificielle prend de plus en plus de place dans nos entreprises. C’est même devenu un thème d’investissement pour les gestionnaires de fonds. C’est, par exemple, le cas de la "Financière de l’Echiquier". Cette société française a lancé un fond d’intelligence artificielle en juin 201, parce que l’intelligence artificielle était devenue un thème évoqué par les entreprises suivies par les gérants de la Financière de l’Echiquier, comme l’affirme Rolando Grandi, le gestionnaire de ce fonds. "C’est vraiment l’émergence de ces technologies qui nous a lancé sur la piste. On s’est vite rendu compte que tout était là, presque comme un alignement planètes, pour que la technologie de l’intelligence artificielle puisse devenir une réalité."

Alors, il n’y a pas de milliers d’entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle, mais c’est tout de même un vivier intéressant. "Nous pensons que la technologie de l’intelligence artificielle bénéficie non seulement à ceux qui la fournissent, aux vendeurs d’intelligence artificielle, mais aussi à ceux qui peuvent l’adopter. De ce point de vue là, nous avons donc un univers qui est assez exhaustif. Nous avons déjà identifié plus de 150 sociétés dans le monde entier qui sont dans cette mission de développeur ou d’adopteur de technologies d’intelligence artificielle," précise le gestionnaire.

Les USA mais aussi la Chine intéressés par l'intelligence artificielle

Les entreprises qui investissent massivement dans le développement de l’intelligence artificielle sont majoritairement américaines. "Il y a déjà tout un écosystème, dans la Silicon Valley, sur la côte ouest des Etats-Unis, avec des financements, un système d’éducation très fort avec Stanford, et des entreprises, des start-up qui se lancent dans ce domaine. C’est donc très clairement le pays où on va trouver aujourd’hui le plus de sociétés. Cela se voit donc aussi dans le portefeuille, où pratiquement trois quarts de nos investissements sont situés dans cette zone. Ceci dit, beaucoup de nos sociétés sont des sociétés internationales et vont avoir une exposition économique à l’ensemble des pays du monde, bien qu’elles soient domiciliées aux Etats-Unis. Je dirais aussi qu’on va retrouver la Chine, et c’est un peu plus surprenant parce que dans des technologies avancées que l’intelligence artificielle, on ne pense pas de manière instinctive que la Chine va être parmi les principaux pays à la développer. La réalité est que, ce pays a une vraie ambition autour des technologies avancées, et notamment la robotique et l’intelligence artificielle.

Ces sociétés actives dans l’intelligence artificielle sont aussi bien des start-up, des petites boîtes récentes et super-dynamiques, que des géants de l’économie mondiale. "Il y a, par exemple, Alteryx une pépite américaine du logiciel, qui ne vaut que cinq milliards de dollars. Mais vous allez aussi retrouver des géants comme Microsoft, qui investit énormément dans le secteur, et pourquoi pas Google, qui a de grosses ambitions dans la voiture autonome, et donc de grosses ambitions dans l’intelligence artificielle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK