L'inflation atteint son niveau le plus bas depuis 2015 malgré une hausse importante du prix des produits alimentaires

Couple dans un supermarché achetant des légumes.
Couple dans un supermarché achetant des légumes. - © gilaxia - Getty Images

La hausse des prix a encore ralenti en avril, l’inflation s’établissant à 0,57%, contre 0,62% en mars et 1,10% en février, a annoncé mercredi Statbel. L’inflation est à son niveau le plus bas depuis 2015. Une bonne nouvelle pour le portefeuille des ménages belges même si les produits alimentaires ont subi une augmentation significative de leurs prix en avril avec une inflation qui s’établit à 4,06%.

Sans surprise, ce sont les carburants, l’électricité, le gaz naturel, les combustibles liquides, les services combinés de télécommunication et la téléphonie mobile qui ont exercé le plus fort effet baissier par rapport au mois précédent. Et ce n’est pas une surprise dans un contexte de pandémie de Covid-19 et de ralentissement de l’économie.

Le cours du baril de pétrole est au plus bas, tirant le prix des énergies à la baisse et des acteurs du secteur des télécommunications ont annoncé des extensions gratuites de leurs services afin de faciliter le confinement et le télétravail.

Hausse des prix des produits alimentaires

Par contre, les produits ayant exercé l’impact le plus significatif sur la hausse des prix en avril sont les légumes, la viande, les boissons alcoolisées, les fruits, les produits de nettoyage et d’entretien, le poisson et les fruits de mer et les loyers.

En ce qui concerne les produits alimentaires, l’inflation s’élève désormais à 4,06%, contre 2,46% au mois de mars et 1,87% en février.

  • Les fruits frais ont coûté 11,8% de plus qu’en avril 2019.
  • Pour les légumes frais, il faut compter 7,0% de plus qu’il y a un an.
  • Le poisson et les fruits de mer coûtent 3,8% de plus qu’en avril 2019.
  • La viande est 5,0% plus chère par rapport à avril 2019.
  • Pour les boissons non alcoolisées, il faut compter en moyenne 3,3% de plus qu’en avril de l’année dernière.

Par ailleurs :

  • Les boissons alcoolisées coûtent 4,8% de plus qu’un an auparavant.
  • Le prix du tabac a augmenté de 2,7% par rapport à avril 2019.

Des hausses de prix significatives

Certains produits et services ont fortement augmenté de prix par rapport à avril de l’an dernier, selon Statbel. Par exemple :

À la hausse : Inflation
Envoi postal 13,8%
Fruits frais 11,8%
Viande de porc 8,8%
Bijoux 7,7%
Livres éducatifs 7,5%
Légumes frais hormis pommes de terre 7,0%
Glace et sorbet 6,9%
Bière légère 6,8%
Fruits de mer frais 6,7%
Autres produits médicaux n.d.a. 6,6%
Vin d’autres fruits (cidre) 6,6%

 

Produits d’entretien, appareils ménagers ou pour soins corporels ont augmenté entre mars et avril

Là aussi, les chiffres fournis permettent de déceler des impacts de la crise du coronavirus dans le mode de consommation des ménages. N’oublions pas qu’une hausse de la demande va entraîner généralement une hausse des prix.

C’est certainement ce qui peut expliquer des hausses significatives des prix de certains produits entre mars et avril, par exemple :

  • Les produits de nettoyage et d’entretien qui ont augmenté de 6,51%
  • Les appareils ménagers non durables qui ont augmenté de 4,98%
  • Les produits de soins corporels non électriques ont eux grimpé de 4,15%

Évolution des différents indices

Par ailleurs, le calcul de l’inflation a aussi des répercussions sur les différents indices qui sont pris en compte, notamment pour fixer le montant de certains salaires ou des indemnités perçues.

Impact de la crise dans le calcul

La crise du Covid-19 a des conséquences sur le calcul de l’inflation. Pour les secteurs dans lesquels les magasins physiques sont fermés, les données sont collectées en ligne, s’il n’existe pas d’autre source de données, précise Statbel.

Actuellement, des prix peuvent être relevés pour 73,5% du panier. Pour les secteurs qui sont entièrement fermés (restaurants, coiffeurs, voyages…), les prix sont prolongés, avec ou sans correction des variations saisonnières.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK