L'Argentine taxe l'achat de devises étrangères à hauteur de 30%

Le nouveau président de centre gauche Alberto Fernandez.
Le nouveau président de centre gauche Alberto Fernandez. - © EMILIANO LASALVIA - AFP

Le gouvernement argentin du nouveau président de centre gauche Alberto Fernandez a envoyé mardi au Parlement une série de mesures d’urgence économique, dont la taxation à hauteur de 30% de l’achat de devises étrangères.

Le ministre de l’Economie, Martin Guzman, a également annoncé que les tarifs des services publics seraient gelés durant six mois. Ces mesures entreront en vigueur dès le vote du Parlement, a précisé Martin Guzman.

Arrivé au pouvoir le 10 décembre, le péroniste Alberto Fernandez a promis de "remettre l’Argentine sur pied" après plus d’un an de récession.

Dans ce contexte de crise, marqué par une inflation galopante et un taux de pauvreté proche de 40%, le nouveau président argentin avait déjà augmenté en fin de semaine dernière les taxes à l’exportation de soja et de céréales, une mesure "urgente" pour faire face à la "grave situation" des finances publiques du pays.

Le secteur agricole est le seul à afficher une forte croissance (46% au deuxième trimestre), selon l’Institut national de la statistique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK