L'agence de notation S&P maintient la perpective négative de la Belgique

Si les mesures prises par le gouvernement ont permis de ramener le déficit public à environ 3% en 2012, Standard & Poor's estime qu'il n'est pas assuré que l'objectif d'un déficit public ramené à 2,2% du PIB en 2013 soit atteint. Une croissance économique plus faible que la croissance de 0,7% du PIB attendue par le gouvernement cette année pourrait en effet nécessiter de nouvelles mesures pour atteindre l'objectif de déficit public, estime l'agence de notation.

Standard & Poor's souligne également que les engagements -notamment des garanties- pris par la Belgique pour venir en aide au secteur financier (KBC, Dexia, BNP Paribas Fortis), bien qu'en diminution, continuent à représenter un risque pour le budget.

L'agence explique le maintien de la perspective négative assortie à la note belge par le fait qu'elle pourrait abaisser la note de la Belgique si les performances économiques ou budgétaires du Royaume venaient à dévier fortement des projections ou si les engagements pris par la Belgique devaient faire passer la dette publique au-delà de la barre des 100% du PIB -contre un déficit de 94,5% attendu cette année.

Il y a une semaine, l'agence de notation Fitch, qui accorde elle aussi un "AA" à la Belgique, avait quant à elle relevé la perspective associée à la note belge, pour la faire passer de négative à stable.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK