Hal ne fabriquera plus les Chokotoffs: les syndicats bloquent l'usine

Kraft Foods: une centaine d'emplois menacés sur le site de Hal
2 images
Kraft Foods: une centaine d'emplois menacés sur le site de Hal - © Belga

L'usine de Kraft Foods à Hal était bloquée mardi matin par une action de grève organisée en front commun syndical. Des piquets de grève interdisent l'entrée de l'usine. Les ouvriers et les employés protestent contre le licenciement annoncé de 99 personnes.

Les syndicats seront présents jeudi lors du marché hebdomadaire de Hal pour sensibiliser le public. "Dès 10h00, nous distribuerons des Chokotoffs, Bouchées et Mignonnettes. Ce sont peut être les dernières produites en Belgique", a expliqué le syndicaliste Alain Le Brun (SETCa).

La direction de Kraft Foods l'a confirmé : les Chokotoffs, Bouchées et autres Mignonnettes seront fabriqués à l'Est dès l'an prochain. Pour les  travailleurs qui vont perdre leur emploi, l'annonce a le goût amer du chocolat noir.

Le transfert vers d'autres sites européens d'une partie de la production de l'usine Kraft Foods à Hal pourrait entraîner la perte de 99 emplois -23 employés et 76 ouvriers- sur un total de 418 que compte le site belge. Le personnel est parti immédiatement en grève pour 48 heures.

Les Chokotoffs étaient fabriqués chez nous depuis 1934 mais dès l'année prochaine ils seront fabriqués en Lituanie. Les Mignonnettes seront produites en Pologne et les Bouchées Côte d'Or en Slovaquie. Ces produits font partie de l'imaginaire gourmand des Belges et pour les 99 travailleurs qui vont perdre leur emploi, la décision est rude.

Côte d'Or n'était déjà plus une marque belge mais le patron de Kraft Benelux, Marc Vermeulen, comprend que cette délocalisation marque les esprits. Les tablettes et les barres de chocolat continueront à être produites en Belgique et c'est toujours du chocolat belge qui servira de base pour les friandises qui seront désormais produites à l'est. "Nous sommes prêts à envisager toutes les solutions qui permettraient de réduire le nombre de licenciements à un strict minimum, notamment par le recours à des départs volontaires. J'ai proposé à nos partenaires sociaux d'entamer un dialogue constructif et de s'associer à nous pour assurer l'avenir de l'usine de Hal", explique le directeur de l'usine, Paul Meuwes, cité dans un communiqué. 

Côte d'Or reste en Belgique

Dans le même temps, Kraft Foods a annoncé lundi que l'usine de Hal a été reconnue comme "future usine stratégique pour la production du chocolat Côte d'Or et la production de tablettes et bâtons Côte d'Or au sein du réseau européen de production de chocolat de la société.

"Les investissements qui seront réalisés à l'avenir dans l'usine de Hal seront centrés sur ces produits clefs", a encore souligné Kraft Foods, dont l'objectif est d'assurer "l'avenir à long terme de l'usine sur un marché extrêmement compétitif". 

Grève

Les pertes d'emploi annoncées sont plus importantes que ce qu'attendaient les syndicats. En guise de protestation, ils ont appelé à un arrêt de travail pour 48 heures dès ce lundi après-midi : "Nous voulons surtout donner un signal à la direction", a déclaré un délégué syndical. 

Benjamin Adnet, Anina Meeus et Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK